AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

651 ❖ La volonté peut reconstruire [Luke]

 :: Les Déserteurs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Je viens de poser mes valises
❖ Lettres d'amour : 75
❖ Inscription : 31/10/2017

❖ Âge : 28
❖ Quartier Résidentiel : J'habite dans un appartement Windmere, sur l'allée Earl Estate.
❖ Occupation : Officiellement, je suis illustratrice de livres pour enfant. Sauf que je suis plutôt une cambrioleuse de haut vol.
❖ Situation Amoureuse : J'étais célibataire. Je suis célibataire. Je serais toujours célibataire... Bon, y a bien ce jeune homme attirant et agréable à regarder mais je me méfie grandement...

❖ Avatar : Laura Vandervoort
❖ Crédits : Hathaways (ava)
Je viens de poser mes valises
Sam 4 Nov - 23:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La volonté peut reconstruire
Calluke


Si les jours qui venaient de s’écouler avaient été relativement agréables, c’était uniquement parce que Luke était revenu. Même si ce n’était plus tout à fait comme avant entre lui et moi, je commençais doucement à retrouver mes repères, à accepter de plus en plus de choses le concernant. Mais il y avait encore des blocages, de gros blocages. Je refusais catégoriquement qu’il touche mes jambes, parce que j’avais encore du mal à accepter le peu de réactions qu’elles pouvaient avoir. Le kiné était bien venu plusieurs fois depuis que mon fiancé passait ses journées avec moi. Il lui avait montré les exercices qu’il pouvait m’aider à faire quand lui n’était pas présent. Mais je n’arrivais pas à me faire à l’idée qu’il faudrait lui montrer les massages dont j’avais besoin le matin pour détendre mes muscles ou même en journée. C’était comme me demander de l’embrasser… J’en avais très envie mais le faire tout en étant vissée à un fauteuil roulant, je n’arrivais pas à l’accepter pour le moment. Sauf que ce matin, tout semblait aller de travers. L’infirmière qui devait venir ce matin, je ne la voyais que de temps en temps, elle venait quand les autres infirmières habituelles étaient toutes de repos… Et ce matin, elle avait décidé qu’elle ne viendrait pas s’occuper de moi. Certes, je n’avais pas été spécialement agréable la dernière fois qu’elle était venue mais était-ce réellement une raison pour refuser de carrément venir m’aider? Enzo était furieux et cela gueulait dans la maison quand Luke arriva. Pour ma part, j’étais toujours couchée dans mon lit. L’infirmière me levait généralement ou Enzo le faisait. Mais j’avais les traits tendus ce matin, préférant rester coucher. Mes jambes étaient terriblement douloureuses et mon frère avait eu beau essayer de m’approcher, je refusais qu’il me masse. Je voulais avoir l’avis du kiné, savoir si c’était normal et si ce n’était qu’un fait exceptionnel. Ce dernier arriva très rapidement après que mon frère l’ait appelé et il fut rapidement dans ma chambre. Il sembla d’ailleurs étonné de la présence de Luke dans la pièce mais je ne perdis pas mon temps en présentation. J’avais mal et je voulais que cela cesse. Le kiné souleva le drap sous lequel je me trouvais en short et regarda mes jambes, touchant les muscles. « Rassurez-vous mademoiselle Monterossi. Ce sont des crampes. Cela signifie que les exercices d’hier ont été efficaces. La masse musculaire commence à se renforcer, c’est bon signe. » Je grimaçais plus qu’autre chose à cette réponse. Même si cela me faisait plaisir d’entendre que mes muscles fonctionnaient toujours correctement, je me serais volontiers passé de la douleur. Lâchant la main de Luke, je poussais légèrement mon fiancé vers le kiné. « Profitez-en pour lui montrer les massages à faire si cela ne vous ennuie pas. Je n’ai pas spécialement envie de repasser un début de matinée dans un tel état. » Même si j’avais du mal à me faire à l’idée que Luke touche mes jambes, je ne pourrais jamais supporter de passer par un tel autre moment. Alors autant forcer les choses, peut-être que ce ne serait pas aussi désagréable que cela.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there's a reason shooting stars are no longer deemed stars as soon as they kiss the earth, once you fall, you crash and burn. ✻✻ women are forged of iron. my body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. i am iron. a little rusted, perhaps,
but still i endure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Sam 4 Nov - 23:36


Yon don't want to be here


FT. Calliope

Cela faisait quelques jours à présent que Luke passait quasiment toutes ses journées chez Calliope. Il ne dormait pas encore chez elle mais elle lui avait proposé un marché pour remédier à leur séparation. Le brun avait alors découvert la nouvelle vie ô combien plus difficile de sa fiancée. Son kiné lui avait même montré comment la masser quand cela n’allait pas. Mais encore fallait-il que Callie accepte que Luke lui touche les jambes. Ils ne s’étaient pas embrassés non plus même si ce n’était qu’un détail pour Luke. Le plus important pour lui était qu’elle s’en remette ou qu’elle ne souffre plus.

Le photographe quitta son appartement et se dirigea vers la maison des Monterossi et il entendit de dehors des éclats de voix. Il entra et comprit qu’il y avait un problème puisqu’il avait rarement vus Enzo dans cet état.

- « Que se passe-t-il ? » demanda le nouvel arrivant doucement.

Son beau-frère lui expliqua que l’infirmière n’était pas venue et que Calliope avait des douleurs dans les jambes. Il alla dans la chambre de sa fiancée et la trouva clouée au lit, son visage indiquant la douleur qui la torturait. Il s’approcha d’elle et l’embrassa sur le front en serrant sa main. Il attendit avec elle que le kiné arrive puisqu’elle refusait catégoriquement que quiconque lui touche les jambes et encore plus Luke.

Le kiné arriva enfin et Luke n’avait pas bougé, restant près d’elle, sa main dans la sienne. Il se fit rassurant et un petit sourire se dessina sur le visage de Luke. C’était bon signe ? Cela voulait dire qu’elle avançait, qu’elle pouvait y arriver, qu’elle arriverait peut-être à remarcher ! Au fond de lui, il était heureux.
Puis Calliope eut une réaction à laquelle Luke ne s’attendait pas. Certes il avait déjà vus comment lui masser les jambes mais là ce n’était pas la même chose. Elle acceptait qu’il la touche. C’était un énorme pas en avant pour elle. Pour eux.

- « Tu es sûre chérie ? » demanda alors Luke.

Il ne voulait pas qu’elle se sente piégée ou au pied du mur alors il préférait être sûr. Il regarda alors le kiné, près à apprendre les gestes qui pourrait la soulager.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je viens de poser mes valises
❖ Lettres d'amour : 75
❖ Inscription : 31/10/2017

❖ Âge : 28
❖ Quartier Résidentiel : J'habite dans un appartement Windmere, sur l'allée Earl Estate.
❖ Occupation : Officiellement, je suis illustratrice de livres pour enfant. Sauf que je suis plutôt une cambrioleuse de haut vol.
❖ Situation Amoureuse : J'étais célibataire. Je suis célibataire. Je serais toujours célibataire... Bon, y a bien ce jeune homme attirant et agréable à regarder mais je me méfie grandement...

❖ Avatar : Laura Vandervoort
❖ Crédits : Hathaways (ava)
Je viens de poser mes valises
Dim 5 Nov - 0:00
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La volonté peut reconstruire
Calluke


J’espérais réellement qu’il y avait une bonne raison à mes douleurs. Parce que déjà que l’infirmière n’était pas venue, si en plus on me disait que les douleurs étaient une nouvelle conséquence de mon handicap, j’allais devenir folle. Luke arriva rapidement auprès de moi et j’eus beau essayer de détourner mon attention de la douleur en discutant avec lui, je finis par me contenter de serrer les dents tout en essayant de ne pas trop écraser la main de mon fiancé dans la mienne. Heureusement, le kiné arriva rapidement pour me soulager. Cependant, avant qu’il ne commence, je voulus savoir si c’était une douleur ponctuelle ou si j’allais être condamnée à me réveiller tous les matins avec la même chose. Mais selon lui, c’était une douleur logique après les exercices que j’avais fait la veille. Je jetais un bref coup d’œil à mon fiancé quand le kiné ajouta que cela voulait dire que tout commençait doucement à rentrer dans l’ordre et je remarquais rapidement son sourire. J’espérais tellement ne pas lui donner de faux espoirs, que j’allais réellement pouvoir remarcher un jour. Il n’y aurait eu que moi dans cette histoire, j’aurais abandonné l’idée de remarcher avec les douleurs que j’avais actuellement. Mais je devais cesser d’être égoïste et penser à Luke, au bien que cela lui ferait de me revoir marcher, de retrouver une vie un peu plus normale que ce qu’elle était aujourd’hui. Mais je savais une chose, je ne voulais pas revivre une matinée comme celle-là. Alors, je pris une lourde décision. Lâchant la main du jeune homme, je le poussais légèrement pour qu’il se décale en bas du lit, aux côtés du kiné. Il me demanda si j’étais sûre de moi et je hochais la tête, serrant les dents alors qu’une douleur se faisait plus puissante dans une de mes jambes. Je crois que je n’avais jamais été aussi certaine de quelque chose dans ma vie, si on mettait de côté le fait que je voulais passer le restant de mes jours aux côtés de Luke. Une fois que la douleur se fut légèrement calmée, je pus desserrer la mâchoire et essayer de faire un léger sourire. « Sûre et certaine… Si c’est la seule solution pour que je ne souffre plus comme c’est le cas actuellement, je suis prête. » Parce que clairement, j’avais terriblement mal ce matin. Je n’étais pas du genre douillette à la base et je cachais assez facilement ma douleur. Alor cela voulait dire que j’avais réellement mal actuellement, pour montrer des signes de faiblesses.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there's a reason shooting stars are no longer deemed stars as soon as they kiss the earth, once you fall, you crash and burn. ✻✻ women are forged of iron. my body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. i am iron. a little rusted, perhaps,
but still i endure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Nov - 0:28
Luke Erso a écrit:


Yon don't want to be here


FT. Calliope

Luke était surpris de ce que venait de dire sa fiancée, mais cela lui montrait aussi qu’elle essayait de se battre pour eux et il ne pouvait s’empêcher d’être fier d’elle. S’il n’y avait que lui, il aurait appris dès le jour de leur petit marché, mais elle n’était pas prête alors il attendait. Enzo lui avait dit que Calliope était différente depuis son retour et il était contente de savoir que sa présence aidait la jeune femme. Elle n’aurait jamais dû s’imposer cette séparation aussi douloureuse qu’inutile selon Luke mais ce n’était pas le moment de lui faire remarquer.

Elle hocha la tête quand il lui demanda si elle était sûre et elle eut une réponse qui lui fit à demi sourire. Il n’aimait pas la voir souffrir ainsi, mais il n’avait pas vraiment le choix. Il voulait l’aider alors il devait la voir souffrir. C’était ça ou bien il partait. Mais partir n’était pas une option.

- « Très bien. Alors c’est parti. » fit Luke avec un sourire avant de regarder le kiné.

Ce dernier commença à lui montrer comment faire sur la jambe droite. Tout en regardant sa fiancée, il posa sa main sur sa jambe gauche. Les muscles semblaient contractés et bien tendus sous la paume de Luke. Il regarda comment faisait le kiné et essaya de répéter les mêmes gestes, se faisant corriger de temps à autre par ce dernier.

Luke s’appliquait, mémorisant chaque mouvement qu’il devait apprendre pour pouvoir aider sa fiancée. Il ne savait pas si cela la soulageait alors il la regarda avant de lui demander.

- « Comment ça va chérie ? » demanda-t-il ses yeux dans les siens.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je viens de poser mes valises
❖ Lettres d'amour : 75
❖ Inscription : 31/10/2017

❖ Âge : 28
❖ Quartier Résidentiel : J'habite dans un appartement Windmere, sur l'allée Earl Estate.
❖ Occupation : Officiellement, je suis illustratrice de livres pour enfant. Sauf que je suis plutôt une cambrioleuse de haut vol.
❖ Situation Amoureuse : J'étais célibataire. Je suis célibataire. Je serais toujours célibataire... Bon, y a bien ce jeune homme attirant et agréable à regarder mais je me méfie grandement...

❖ Avatar : Laura Vandervoort
❖ Crédits : Hathaways (ava)
Je viens de poser mes valises
Dim 5 Nov - 0:46
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La volonté peut reconstruire
Calluke


Je savais que lorsque le jeu en valait la chandelle, Luke pouvait se révéler comme quelqu’un de concentrer. Et je savais qu’il le serait pour apprendre à me masser. Et même si j’étais sûre de mon choix de le laisser me toucher, j’avais quand même peur des réactions que je pouvais avoir. Je ne risquais pas de lui faire mal physiquement vu que je ne bougeais quasiment pas mes jambes seule, il ne risquait pas de se prendre un coup dans le visage. Mais je pouvais toujours avoir des mots qui risquaient de dépasser ma pensée et je voulais à tout prix éviter de blesser mon fiancé. Je hochais simplement la tête quand il reprit la parole. Il observa un temps le kiné faire avant de me regarder, guettant certainement mes réactions alors qu’il posait finalement sa main sur ma jambe. Je me crispais un bref instant, légèrement anxieuse de ce qui allait suivre. Je me mis à fixer le plafond, essayant d’oublier que c’était Luke qui massait une de mes jambes. Je sentais petit à petit mes muscles se détendre et je ne pus m’empêcher de rire légèrement quand Luke se faisait remonter les bretelles par le kiné. Je finis par reposer mes yeux sur le jeune homme, appréciait assez bien finalement de voir le ballet de ses doigts sur ma jambe. Luke releva les yeux vers moi pour me demander comme cela allait et j’eus un petit sourire. « Ça va. J’avais oublié à quel point tu pouvais faire des merveilles avec tes doigts… » Et pourtant, cela ne devrait pas être oublié. Je me souvenais très bien de la facilité avec laquelle il arrivait à me détendre les muscles des épaules après une longue journée de travail. Il avait toujours su massé et j’aurais dû m’en souvenir. Cela m’aurait quand même permis de comprendre que c’était quand même une bonne idée de le laisser me masser les jambes. Mais bon, il valait mieux tard que jamais comme on disait. Mais même si tout se passait bien, il y avait des moments où je n’en menais pas large. Parce qu’apprendre à masser une jambe, c’était apprendre à masser le mollet certes… Mais la cuisse également. Et autant être honnête, les doigts du kiné ne me faisaient rien, autant ceux de Luke me faisaient remonter certains souvenirs plus qu’intimes en tête. Je ne pus m’empêcher de mordre doucement les lèvres tout en détournant légèrement le regard.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there's a reason shooting stars are no longer deemed stars as soon as they kiss the earth, once you fall, you crash and burn. ✻✻ women are forged of iron. my body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. i am iron. a little rusted, perhaps,
but still i endure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Dim 5 Nov - 1:24


Yon don't want to be here


FT. Calliope

Calliope détourna le regard quand Luke posa sa main et son fiancé en profita pour apprendre à masser comme il le fallait. Il écoutait attentivement et remarqua tout de même le sourire de Callie quand il se fit remonter les bretelles quelques secondes. Malgré tout le kiné lui confia qu’il apprenait vite et le brun ne put s’empêcher de repenser aux moments qu’il avait passé avec Calliope. Il avait toujours eu un don pour trouver ce qui n’allait pas au niveau musculaire. Il avait à de nombreuses reprises dénoué les nœuds musculaires de Callie ou de ses sœurs.

Ce qu’elle lui répondit le fit sourire. Pas un petit sourire, le genre de sourire qui éclaire une journée. Le jeune homme regarda le kiné qui était arrivé au niveau du genou. Ne voulant pas en perdre une miette, il continua de jouer de ses doigts sur le genou de sa fiancée.

- « Pourtant tu réclamais régulièrement un petit massage chérie… » lâcha-t-il avec un sourire.

Il la taquinait un peu pour la détendre. Il savait que ce n’était pas facile pour elle alors il essayait de rendre les choses plus faciles au maximum. Il aimait Callie à un point inimaginable alors ce n’était pas pour la laisser ainsi. Il continua un long moment sur le genou avant d’atteindre la cuisse.

Luke remarqua la réaction de sa fiancée quand il commença à la masser et même si au fond de lui, il appréciait de se rendre compte qu’elle n’était pas indifférente, il ne voulait pas la mettre mal à l’aise. De toute façon avant de penser à des moments intimes, il allait déjà falloir qu’ile s’embrassent…

- « Je peux arrêter si cela te dérange mon cœur. » fit-il en la regardant, attendant sa réponse avant de reprendre.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je viens de poser mes valises
❖ Lettres d'amour : 75
❖ Inscription : 31/10/2017

❖ Âge : 28
❖ Quartier Résidentiel : J'habite dans un appartement Windmere, sur l'allée Earl Estate.
❖ Occupation : Officiellement, je suis illustratrice de livres pour enfant. Sauf que je suis plutôt une cambrioleuse de haut vol.
❖ Situation Amoureuse : J'étais célibataire. Je suis célibataire. Je serais toujours célibataire... Bon, y a bien ce jeune homme attirant et agréable à regarder mais je me méfie grandement...

❖ Avatar : Laura Vandervoort
❖ Crédits : Hathaways (ava)
Je viens de poser mes valises
Dim 5 Nov - 20:09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La volonté peut reconstruire
Calluke


J’avais toujours pensé que la sensation des mains de Luke serait désagréable sur mes jambes. Et pourtant, ce n’était que des mains, comme si mon kiné ou l’infirmière me touchaient. Et pourtant, j’avais fait un blocage. Mais je comprenais que c’était quand même un peu idiot de faire un blocage pour une telle chose. Je savais que cela ne se contrôlait pas mais maintenant que mon fiancé était occupé à me masser, je comprenais que j’avais surtout eu peur que cela le dérange lui. Parce que lorsqu’il me massait avant, il avait toujours des réactions et actuellement, j’arrivais à peine à bouger mes orteils. J’avais eu peur qu’il ne soit écœuré par mon handicap et qu’il ne parte. Mais étant donné le cœur qu’il mettait à l’ouvrage pour me soulager de la douleur qui me tenait, je comprenais que c’était idiot d’avoir eu peur de cette façon. Je ne pus m’empêcher de rire légèrement quand il me rappela qu’avant, je réclamais toujours quelques massages. Je hochais la tête en reposant mon regard sur lui. « Tu as raison et je compte bien reprendre cette petite habitude. » J’avais oublié à quel point j’adorais l’entendre m’appeler chérie ou mon cœur, ces petits surnoms que nous nous donnions avant. Cela m’avait manqué et même si je l’appelais plus souvent Luke en ce moment, je commençais doucement à retrouver les petites habitudes d’avant. J’essayais surtout de penser à autre chose qu’aux mains de mon fiancé occupé à me masser la cuisse. Parce que, même s’il n’était nullement question de moment intime, cela me renvoyait à des souvenirs qui me donnaient chaud. Et étrangement, je me posais la question de l’effet que cela ferait de coucher avec mon fiancé alors que mes jambes étaient inertes… Après, je retrouvais petit à petit des sensations à partir du bassin, comme pouvait en témoigner les frissons qui m’étaient venus naturellement lorsque mon fiancé avait commencé à me masser la cuisse. Luke ajouta qu’il pouvait arrêter si cela me dérangeait et je glissais ma main sur la sienne, lui faisant un petit sourire. « Non, rassure toi mon cœur, tout va bien. » J’enlevais finalement ma main de la sienne, lui laissant reprendre le massage. La douleur avait quasiment entièrement disparu et le kiné se recula légèrement. Il voulait observer Luke à l’œuvre, pour être bien certain qu’il faisait bien ce qu’il lui avait montré.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there's a reason shooting stars are no longer deemed stars as soon as they kiss the earth, once you fall, you crash and burn. ✻✻ women are forged of iron. my body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. i am iron. a little rusted, perhaps,
but still i endure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Mer 15 Nov - 21:35


Yon don't want to be here


FT. Calliope

Luke s’appliquait et mettait vraiment tout son cœur dans les gestes de ses mains. Il n’avait jamais été kiné ou masseur mais on lui avait toujours dit qu’il possédait un don pour aider correctement ceux qui en avait besoin de ce côté-là. D’ailleurs ses sœurs lui en avaient régulièrement demandé lorsqu’elles avaient découvert le don de leur frère. Mais celle qui en avait le plus profité, c’était bien Calliope. Mais à présent qu’elle avait perdu l’usage de ses jambes, Luke n’avait plus vraiment été sûr qu’il pourrait la retoucher un jour. Leur relation recommençait de zéro avant cet accident. D’ailleurs Luke avait bien envie de porter plainte afin qu’une enquête soit mené et que l’homme qui avait blessé sa fiancée aile derrière les barreaux.

Mais maintenant qu’il l’avait retrouvé, reconstruire leur relation était la chose la plus importante pour lui. Il fut étonné lorsqu’elle accepta qu’il lui masse les jambes et même si n’importe qui aurait pu refuser cela, Luke vit ce geste comme un cadeau. Ils s’étaient perdu de vue depuis si longtemps et à présent il avait l’impression que rien n’avait changé. Malgré l’inaction de ses jambes, le brun n’avait aucune envie de partir, puis il se rendit bien compte que sa fiancée n’était finalement, pas si indifférente que ça. Il lui demanda même si cela ne la dérangeait pas et ce qu’elle lui dit le fit sourire.

- « D’accord. Les douleurs sont parties ? » demanda-t-il avec un petit sourire.

Il était content. Au fond de lui, ce « mon cœur » qu’elle lui avait adressé faisait l’effet de millier d’étoiles qui l’enchantaient au plus haut point. Il avait l’impression de tomber amoureux d’elle une seconde fois et il adorait cela.

Le kiné l’observait, corrigeant l’emplacement de ses doigts quand il le fallait. Il restait attentif aux conseils malgré la joie qui l’habitait actuellement. Peu importe ce qui se passerait dans cette journée, elle ne pourrait en aucun cas ternir le bonheur qu’il éprouvait. Il regarda alors le kiné.

- « Merci pour vos conseils. » remercia-t-il en reprenant de plus bel son œuvre sur la jambe de sa fiancée.




Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Je viens de poser mes valises
❖ Lettres d'amour : 75
❖ Inscription : 31/10/2017

❖ Âge : 28
❖ Quartier Résidentiel : J'habite dans un appartement Windmere, sur l'allée Earl Estate.
❖ Occupation : Officiellement, je suis illustratrice de livres pour enfant. Sauf que je suis plutôt une cambrioleuse de haut vol.
❖ Situation Amoureuse : J'étais célibataire. Je suis célibataire. Je serais toujours célibataire... Bon, y a bien ce jeune homme attirant et agréable à regarder mais je me méfie grandement...

❖ Avatar : Laura Vandervoort
❖ Crédits : Hathaways (ava)
Je viens de poser mes valises
Ven 17 Nov - 11:26
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La volonté peut reconstruire
Calluke


Je devais me rendre à l’évidence. J’avais besoin de Luke dans ma vie. Depuis les quelques jours qu’il était de nouveau présent près de moi, je me rendais compte que j’avais été stupide de fuir après mon accident. J’avais pensé que sa vie serait mieux sans avoir à s’occuper de moi… Je n’avais simplement pas pensé qu’il m’aimait pour moi, pour ce que je lui donnais tous les jours par ma simple présence… Et pourtant, il me l’avait souvent dit qu’il m’aimait mais je n’avais vu que mon handicap, la perte de nos enfant. J’avais eu beaucoup de mal à gérer tout cela et encore aujourd’hui, il n’était pas rare que je me dise que Luke serait tellement mieux sans moi. Et souvent, dans ce genre de moment, il arrivait toujours à avoir une petite attention pour moi qui me rappelait qu’il m’aimait. Je me souvenais maintenant pourquoi il avait toujours été indispensable à mon bonheur. Même Enzo m’en parlait le soir, quand Luke rentrait chez lui. J’avais changé depuis le retour de Luke et il en était heureux. Je redevenais petit à petit la jeune femme que j’avais été. Mais pour la redevenir pleinement, il fallait que je remarche et cela passait par les exercices de kiné ainsi que les massages. Et pour la première fois depuis le retour de mon fiancé, j’avais accepté qu’il touche mes jambes. Cela avait pris du temps mais je me rendais compte maintenant que cela me faisait plaisir. J’avais simplement eu peur de ne pas sentir les mains de Luke sur mes jambes, peur de me rendre compte que je n’avais plus de sensation. Et ce n’était pas le cas. Au contraire, je sentais parfaitement les mains du jeune homme, peut-être même un peu trop quand il atteignit ma cuisse. Je ne pus m’empêcher de rougir légèrement alors que quelques souvenirs me revenaient en mémoire. Il me demanda alors si les douleurs avaient disparu et j’eus un petit sourire. « Comme toujours quand tu t’en occupes… » Ce qui était bien vrai. Luke avait toujours eu un don pour les massages, il avait d’ailleurs été mon masseur officiel avant. Et il allait très certainement le redevenir désormais. Le kiné prodigua à nouveau quelques conseils au jeune homme avant de finalement prendre congé. Il reviendrait de toute façon dans l’après-midi pour mes exercices. Je me retrouvais donc seule avec mon fiancé et je finis par me redresser, prenant appui sur mes coudes. « Tu pourrais m’aider à m’asseoir sur le bord du lit? Il… Il faut que je te demande quelque chose… » Cela faisait déjà quelques jours que Luke était de nouveau auprès de moi, qu’il faisait les allers-retours entre son appartement et la maison de ma famille. Or, plus les jours passaient et moins j’arrivais à supporter de le voir repartir chez lui à la fin de la journée.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
there's a reason shooting stars are no longer deemed stars as soon as they kiss the earth, once you fall, you crash and burn. ✻✻ women are forged of iron. my body, it has bled and blazed and broken, and yet it beats on. i am iron. a little rusted, perhaps,
but still i endure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un finlandais veut reconstruire le Titanic
» Peut on se connecter sur la box du voisin ???
» [TV] On peut avoir quoi avec WAPSFR uniquement ?
» Les sites et magasins où l'on ne peut s'empêcher d'acheter
» comme quoi on peut être moche et bien chanter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heart Of Love :: Les Déserteurs-
Sauter vers: