AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Zola Kovalev - Starting from zero got nothing to lose maybe we'll make something

 :: Il est temps de vivre :: Nos Futurs citoyens :: Citoyens Acceptés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 94
❖ Inscription : 30/10/2017

❖ Âge : 35
❖ Occupation : Pompier
❖ Situation Amoureuse : J'ai longtemps aimer un homme que j'ai finalement tué. Et je me suis foutu dans la merde en couchant avec mon ancienne avocate.

❖ Avatar : Mila Kunis
❖ Crédits : de loin
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 13:52


Zola Kovalev


base du personnage

Nom. Kovalev, j'ai repris le nom de famille de mon père. En vrai, je n'aime pas ce nom, il me rappelle mon père mais surtout ma mère, cette pauvre femme innocente qui est morte à cause de son mari. Je ne veux plus me rappeler de cela. Mais je ne veux plus non plus porter le nom de famille de l'homme avec qui j'étais mariée. Prénom. Zola. Ma mère adorait Emile Zola, elle a lu la plupart de ses livres. Elle a trouvé normalement de m'appeler comme ça. Enfin, c'est ce dont je me souviens. Surnom. Les flemmards diront Zo', les autres ne me donneront pas de prénom. Les « chéri » me filent des frissons. Âge. 34 ans Date de naissance. 14.08.1983 Lieu de naissance. Chicago, ville où j'ai connu la maison familiale et puis le foyer. Origines. Française par ma tendre mère, ukrainienne par ce qu'il m'a servis de père Quartier. J'habite l'Avenue Amity avec mon fils et son chien.



apparence physique

Tatouage. Aucun j'ai trop peur de la douleur. On m'a déjà frappé, j'ai accouché mais j'ai peur d'une simple aiguille dans le bras.  Piercing. Aucun, à part les boucles d'oreilles que je délaisse de plus en plus, je n'aime pas en porter au travail.  Caractéristique Déterminante. Certaines marques sont encore visible sur le haut de mes bras ou de mes jambes. Il avait toujours l'attention de ne pas me frapper là où on pouvait le voir.  Visage. On me dit que je ressemble à Mila Kunis, elle devrait prendre ça pour un compliment.



amour

Orientation Sexuel. Je suis complètement perdue. Je ne sais plus qui je dois aimer. J'ai été marié pendant plusieurs années pour un homme qui n'était qu'un fou, qui avait des accès de colère qu'il apaisait contre moi. Mon père a fait brûler la maison, un jour où j'étais à l'école. Le feu l'a emporté mais il a aussi pris ma mère. Alors, j'ai généralisé, pour moi, les hommes sont tous des ordures. Puis il y a eu cette femme, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais après avoir été boire un verre ensemble, on s'est retrouvé dans le même lit. Statut Civil. Veuve mais je préfère dire célibataire ou divorcée. Je n'aime pas dire comment mon mari est mort, même si je n'ai pas honte de l'avoir tué, j'ai toujours honte de ce qu'il me faisait. Je reste quand même une mère, mon coeur est tout à mon enfant.  Partenaire Actuel. Est-ce que mon avocate est ma petite-amie ? Non, on s'est vu qu'une fois, enfin, on oublie le petit déjeuné qu'elle m'a préparé au matin. Ancien Partenaire. Monsieur Matthew Tellers. On s'est rencontré lorsqu'on était au lycée, on s'est aimé, on s'est séparé pour au final se retrouver, pensant que la distance allait nous tuer. On s'est marié, on a été heureux pendant pas mal d'années. On était heureux, même s'il me criait dessus. Il n'allait jamais au-delà des mots. Harold est né, on a appris que notre enfant était sourd. Ca doit être ça qui l'a fait péter un câble. Il est devenu violent envers moi. Jusqu'au jour où… où il a osé frapper mon fils, je ne l'ai jamais autant détesté que ce jour-là.



Professionnel

Occupation. Soldat du feu, un rêve de gamine. J'aurais voulu sauver ma mère à l'époque, alors maintenant, j'essaie de sauver d'autre personnes. Lieu de Travail.La caserne. Je n'y passe pas mon temps, je n'aime pas y rester hors de mes heures de travail. Jusqu'à peu, j'avais que très peu de relation avec mes collègues. Anciens Jobs. Matthew a toujours eu de l'argent, alors j'ai tout de suite pu me surpasser pour être pompier professionnel. Objectif de carrière. J'aimerais être pompier en chef, avoir mes soldats mais étant une fille, je n'espère pas trop, au risque d'être déçu.



Entourage

Parents.Egor Kovalev, il aurait été âgé de 74 ans aujourd'hui, même avec le temps, j'ai compté, même si je le déteste, il a été mon père pendant de nombreuses années. Il est l'assassin de ma mère mais comme il est mort en même temps, il n'a jamais été jugé pour ce qu'il a fait. Je n'arrive pas à oublier, j'ai toujours le visage de cette femme qui est venue me chercher à l'école et qui m'a expliqué. Elle avait des mots doux pour décrire cet acte barbare. Ma mère, Marie, originaire de Paris, elle a été lâchement tué par son mari. Après une dispute, il a mis le feu à la maison, elle n'a eu le temps de ne rien faire. Dans mes plus pire cauchemar j'imagine son corps vivant brûler. Pourtant, leur histoire avait bien commencé, ils se sont rencontré lors d'un voyage d'affaire de mon père à Paris. Ils se sont plu, ils se sont aimés. Il leur a fallut que trois mois pour me faire, pour qu'il reste auprès d'elle. Suite à cet incendie, j'ai passé ma vie dans un foyer, ne trouvant pas de famille, ne voulant pas non plus en intégré une, je préférais vivre seule, dans mon coin. C'est au lycée que Matthew m'a sortis de ce foyer. Frères et Soeurs : J'ai été le seul fruit de leur amour. Ma mère aurait rêver avec un petit garçon à ma place ou en plus. Elle n'a jamais eu le temps de faire un autre enfant. Est-ce que j'aurais aimé avoir un petit frère ou une petite sœur ? J'en sais trop rien, je lui aurais de toute façon caché mon enfer à la maison.  Enfants : Harold. Mon trésor, mon bijou, enfin tous les mots qui relèvent de quelque chose de cher. Il est tout ce qu'il m'est arrivé de meilleur dans ma vie. Comme toute mère, je ne veux que son bonheur mais je suis à des années lumière de savoir si il est heureux. Parfois ça se voit dans ses yeux, parfois je ne vois rien. Il ne parle pas, il n'entend pas. Il est né sourd, ça a été un coup dur pour Matthew et moi. C'est marrant mais c'est comme s'il avait plus souffert que moi. Il n'a dit qu'une fois maman et encore, c'est juste mon cerveau qui m'a fait croire qu'il avait dit ça. Je lui faisais lire sur mes lèvres à ses trois ans et il y a eu quelques sons qui sont sortis de sa bouche, je ne pouvais pas être plus heureuse. J'ai faillit le perdre à cause de Matthew, prétextant que notre fils serait jamais heureux, il l'a frappé au crâne. Est-ce que c'est possible que son coeur puisse arrêter de battre pendant quelques secondes ? Car je crois que c'est ce qu'il s'est passé. Aujourd'hui, on habite un petit appartement, Harold et moi, mon grand garçon et moi. Animaux de compagnie. Pour stimuler mon fils, selon le médecin, il lui fallait un animal de compagnie, je n'ai rien trouvé de mieux qu'un chien. On est allé chez des éleveurs et c'est lui qui a choisit le chiot qu'il voulait. Dès que le médecin m'a dit de trouver un animal je n'ai pas cherché à comprendre, je n'ai même regardé combien j'avais sur mon compte en banque, j'ai foncé, j'ai contacté un éleveur. On a pris un labrador de trois mois. Il s'appelle Le Chien, pour une question de facilité pour Harold. Autres. Madame Arnold, mon ancienne avocate, celle qui est venue me chercher au fond de ma cellule, celle qui a rappelé que des femmes meurent tous les jours sous les coup de leur conjoint. Oui, elle sait que j'ai eu de la chance. Elle m'a aidé. Puis on s'est revue, elle voulait savoir comment j'allais. J'allais mieux. Harold était chez un ami à lui, j'étais anxieuse car je n'aime pas quand il va chez d'autres personnes, je ne sais jamais comment ils vont réagir. Elle m'a raccompagnée chez moi, elle a prit un dernier verre. C'était bizarre, c'était comme si on refusait de se quitter, si on retardait le moment. Et il faut croire qu'on a réussis, on ne s'est quitté que le matin lorsqu'on a chacune dû rejoindre notre travail respectif.



Personnalité

Aimez-vous Fadden Hills ? Pourquoi ? J'aime Fadden Hills, cette ville a été une renaissance pour moi. Je me rappelle encore du jour où Matthew m'a demandé de venir avec lui. J'ai pleuré de joie, il m’a enlever du foyer il m'a sortie de cet enfer. Et le mieux, c'est que j'étais amoureuse de lui, alors j'étais heureuse d'habiter ici. Depuis quand vivez-vous à Fadden Hills ? Depuis que j'ai 18 ans, que j'ai finis le lycée à Chicago. Ca fait seize ans que je suis là. Pourtant, j'ai eu plusieurs vies ici, celle avec mon mari et maintenant.  Quel est votre rituel du matin ? C'est bête mais je vais parler à mon fils. Je m'assois sur son lit, le plus souvent il sort encore mais moi je lui parle. Il ne m'entend pas alors je ne le réveille pas. Quel est votre pire cauchemar ? Perdre mon enfant. Au début je pensais qu'un divorce me tuerait, finalement ça m'a fait le plus de bien.  Quel est votre plus grand rêve ? Je ne sais pas trop, je ne suis pas du genre de fille qui rêve, déjà le prince charmant, j'ai compris qu'il n'existe pas. Je vis plutôt dans la réalité et celle-ci est brutale. Quel est votre plus grand regret ? Avec le recul du temps, m'être marier et avoir quitté le foyer. Mon mariage a eu des moments bons et des moments moins bons. Ce que je regrette le plus, c'est de le jamais avoir eu le courage de partir avant que ça dégénère dans mon couple.  Quelle est votre plus grande fierté ? Etre pompier, j'ai toujours voulu exercer ce métier, je voulais sauver des gens. Souvent ces gens sont pris au piège par un incendie, par un écroulement, alors il faut les aider, ils n'y sont pour rien.  Dites nous quelque chose que personne d'autre ne sait sur vous. Un jour, j'étais à la maison avec mon fils. Son père m'a frappé puis a quitté la maison pour aller se calmer dehors. Ce jour là il ne m'a pas dit qu'il m'aimait, il est juste partis. Peut-être qu'il m'a insulté, j'en sais rien. Et j'ai pris de l'alcool à brûler, j'étais à deux doigts de mettre le feu à la maison. J'étais bête, j'allais faire quelque chose que je reprochais à mon père. Pendant le temps d'un instant je voulais savoir ce que ça faisait de brûler vif, de savoir la douleur, ce que ma mère a ressenti. Puis mon fils est arrivé, comme s'il avait entendu tout mon raffut, il m'a regardé et j'ai vu dans ses yeux que je ne devais pas faire ça, pour lui.




derrière l'écran

Pseudo. bloodywater Prénom. Emily Âge. 18 ans. Connexion. Au moins une fois Groupe. les envahisseurs Inventé. Scénario. Pré-Lien. Poste Vacant Inventé Autres comptes. Aucun

   
Code:
<pris>Mila Kunis</pris> <w>❖</w> Zola Kovalev

   

Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 94
❖ Inscription : 30/10/2017

❖ Âge : 35
❖ Occupation : Pompier
❖ Situation Amoureuse : J'ai longtemps aimer un homme que j'ai finalement tué. Et je me suis foutu dans la merde en couchant avec mon ancienne avocate.

❖ Avatar : Mila Kunis
❖ Crédits : de loin
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 13:55


   
C'est l'histoire de ma vie

   

-Quand je serais grande, je serais pompier.

Toute la classe se met à rire autour d'elle, jeune Zola, âgée d'à peine dix ans, elle les regarde. Ses yeux se mouillent. Pourquoi se moquent-ils ? Son regard cherche celui de sa meilleure amie, c'est bête, car elle sait pertinemment qu'elle ne le trouvera pas, elles ne sont pas dans la même classe. Alors, à la place de la chaise vide, elle image son amie lui sourire et ça la réconforte. Elle reprend ton attention son attention sur la classe quand la maîtresse lui demande pourquoi elle veut faire ça. Elle ne répond pas, mais elle sait très bien ce qu'elle aurait voulu lui dire. D'un coup, elle comprend pourquoi ils rient autour d'elle. À Chicago, même si la ville est grande, dans ce quartier on connaît toutes les histoires des autres et on connaissait la sienne. On savait que son père a mis le feu à leur maison familiale après une dispute avec sa mère. Ses deux parents sont morts dans cet incendie. Elle aurait voulu lui répondre que comme ça, elle pourrait sauver la vie des gens qui méritent de l'aide. Elle les entendait souvent se disputer et elle savait qu'ils avaient besoin d'aide.

**

Un nouveau coup, elle hurle de douleur. Pour qu'elle s'arrête, il la frappe à nouveau. Il veut tuer le mal par le mal. Son coup d'avant a touché une zone qui ne s'est pas encore remis de sa dernière colère. Il lui chuchote à l'oreille qu'elle doit arrêter de crier pour ne pas attirer leur fils. Elle lui crie qu'il est sourd, qu'elle pourra faire tout le bruit qu'elle veut, il ne bougera pas de son lit pour la secourir. Alors, son mari la frappe à nouveau. Elle ne pleure même plus, c'est comme si elle n'a plus de larmes dans son corps. Puis d'un coup, il s'arrête, il la regarde dans les yeux avant de la prendre dans ses bras tout en s'excusant. C'est comme ça tout le monde, il passe sa colère sur elle et d'un coup, il se rappelle que c'est sa femme, que ça ne se fait pas de frapper sa femme.
-Je suis désolé Zola.
Elle ne dit rien jusqu'à murmurer qu'il doit consulter, que ça ne peut plus durer. De nouveau, il la regarde mal elle se protège de ses bras par peur d'un nouveau coup.

**

À la caserne, elle passe son temps seule, à regarder la télé ou à lire un livre. Elle aime ses collègues, mais elle ne veut pas que l'un d'entre eux voie son corps, ses bras ou encore son visage. Elle ne veut pas avoir à répondre à des questions sur ce que sont ces bleus sur son corps. Elle partage des moments avec eux, elle va dans les mêmes qu'eux, mais elle se met loin, dans un coin. Comme en ce moment où ils regardent la télé en attendant une nouvelle intervention. Elle s'est assise sur une chaise au fond, celle qui est dans le noir, celle qu'on laisse toujours pour elle. Son téléphone sonne, certains tournent leur visage vers elle, pendant qu'elle cherche à taton son portable. Elle l'attrape et lit le message qu'elle vient de recevoir. Il vient de son mari, enfin, de l'homme qu'elle regrette d'avoir épousé.
« Il aurait été malheureux de toute façon, je suis désolé. »
Tout de suite, elle se lève, elle sait de qui il parle. De leurs fils. Elle sort de la pièce en bougeant bruyamment sa chaise. Elle sort de la caserne, prend son véhicule et retourne chez elle. Elle ne sait pas où il est, mais elle a un pressentiment. Elle se gare devant son domicile. La voiture de son mari n'est plus là. Elle sort à toute vitesse, ouvre la porte du mieux qu'elle peut. Elle fait le tour de la maison, crie le prénom de son fils. Elle sait que ça ne sert à rien, mais elle le fait. Devant la porte de sa chambre, elle respire un coup avant d'ouvrir la porte. Son cœur se serre. Elle s'y attendait, mais elle ne pouvait pas prévoir comment elle réagirait. Elle tombe à genoux, en pleure. Pourquoi lui, pourquoi son fils ? Il n'est qu'un enfant. À quatre pattes elle s'avance vers lui, porte son visage contre elle et pleure.
-Maman est désolée…
Elle aurait parié qu'elle n'a pas vu sa poitrine se relever quand elle est entrée dans la chambre, mais là, elle sent sa respiration contre elle. Elle se lève, toujours en le portant dans ses bras et l'amène à l'hôpital. Il a frappé le crâne de son fils, mais elle ne sait pas par quel miracle, son cerveau n'est pas endommagé.

**

Elle rentre seule le soir, l'hôpital veut le garder plus longtemps, ils veulent le surveiller. Ça lui déchire le cœur de devoir partir tous les soirs. On ne lui a pas menti en lui disant qu'un problème peut arriver à n'importe quel moment, c'est ce qui lui fait peur. Elle ne veut pas revenir le matin et apprendre une mauvaise nouvelle. Elle ferme la porte derrière elle et s'affale dans son canapé. Comme d'habitude, elle va sauter le dîner, elle va s'endormir et se réveiller le lendemain. Pourtant, ce soir, elle entend du bruit dans la maison. Son cœur bat plus vite. Elle s'avance dans la maison, vers le bruit pour voir. Elle découvre son mari devant elle, il lui attrape les bras ; pour la première fois depuis des années, elle se défend. Elle arrive à se défaire de lui. Elle court dans la maison, essayant de trouver quelque chose pour se défendre. Il est plus rapide qu'elle, alors il s'en rapproche doucement. Elle ne trouve rien de mieux que la lampe, elle tire sur le fil pour qu'il cède. Quand il se trouve proche d'elle, Zola se retourne et commence à le frapper avec le pied de la lampe. Elle savait que cette mocheté offerte par sa belle-mère allait lui servir à quelque chose. Elle le frappe au visage, il tombe par terre. Les rôles sont inversés. Et quand elle le frappe, elle a les images du corps de son fils qu'elle a trouvé allongé sur le sol quelques jours plus tôt. Il lui hurle d'arrêter, mais elle ne l'écoute pas. Elle le frappe au crâne, pour lui faire ressentir la douleur que son fils à ressentis. En quelques coups, il tombe sur le sol. Du sang coule de son crâne. Elle n'arrive pas à croire à ce qu'elle vient de faire. Elle n'est même pas désolée pour lui. Elle s'assoit à côté de son corps. Elle attrape son téléphone. La colère se transforme en pleurs, comme si une pression redescendait. Elle fait le numéro de la police.
-Bonsoir, je suis Zola Tellers, je vous appelle, car j'ai tué mon mari.

**

Jugée pour meurtre, elle devait faire de la prison. Les juges, machistes à son goût, l'ont jugé coupables de son acte. Elle avait quelques jours pour faire appel. Elle voulait le faire, mais son avocate en avait plutôt rien à faire, pour elle, c'était déjà perdue d'avance, une femme face à des hommes, il n'y avait aucun jeu. La porte s'ouvre, le bruit de grincement lui fait toujours mal aux oreilles. Elle lève les yeux quand elle voit une silhouette s'arrêtait devant sa cellule.
-Bonjour, je suis maître Arnold, je suis votre nouvelle avocate.
Zola plisse ses yeux pour mieux voir celle qui se présente comme sa nouvelle avocate. Une femme blonde, sûrement plus petite qu'elle en taille. Elle souffle, elle ne voit pas beaucoup de chances avec elle.
-Levez-vous et suivez moi.
Elle fait signe au policier d'ouvrir la cellule. Zola se lève et la suit dans la salle où elle a l'habitude d'aller avec l'ancienne avocate. Maître Arnold s'assoit, Zola prend place face à elle.
-J'ai lu votre histoire, j'ai lu le dernier procès. Ils ne vont pas s'en tirer comme ça. Je vais vous aider, vous allez sortir d'ici.
-Comment ? Je leur ai déjà tout dit.
-Reprenons depuis le début madame Tellers.
-Kovalev.
-Tellers, c'est ce qu'il a écrit sur le papier, je vous appellerez comme ça. Qui était monsieur Tellers ?
-Mon mari.
-Pourquoi l'avez-vous tué ?
Et elle commence à raconter toute l'histoire, du début jusqu'à la fin.

**

Zola n'avait pas beaucoup d'espoir en cette nouvelle avocate, mais il faut croire qu'elle avait tord. Elle a su parler, expliquer et tirer les juges de leur côté, plaçant la condition de la femme avant tout. Plaçant les dernières années de clavaire de Zola et rappelant qu'il a essayé de tuer leur fils.
Elle a pu sortir Zola, retrouvé son fils. Elle se souvient du moment où il s'est jeté dans ses bras, les larmes mouillant son haut. Après plusieurs mois d'arrêt, Zola peut enfin reprendre le travail, ne se mettant plus de côté, parlant avec ses collègues.

**

-Dîtes moi que c'est un cauchemar. Pas vous.
-Je pense qu'on peut se tutoyer maintenant, non ?
-J'en sais rien. Je veux même pas penser à ce que l'on vient de faire.

-Moi j'ai bien aimé.
-Taisez-vous Arnold.
-On n'a rien fait de mal, je ne suis plus rien pour vous, même plus votre avocate.
-Je ne vous dois rien, vous avez fait votre travail.
-Bien sûr. Tout ça n'a rien à voir avec notre relation avocate-cliente.
-Je vous hais.
-J'en suis sûr que tu m'adores Zola.


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Lun 30 Oct - 13:58
Bienvenue
Je suis contente de te voir parmi nous Je sens que ton personnage va être haut en couleur ^^

Bon courage pour ta fiche et au besoin, tu sais où me trouver



- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Oct - 14:12
Bienvenue sur le forum !!!

Super choix d'avatar !
Je suis impatiente de voir ce que tu nous réserves (rien qu'avec le profil je suis intriguée :3)

Bon courage pour l'écriture de ta fiche !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 94
❖ Inscription : 30/10/2017

❖ Âge : 35
❖ Occupation : Pompier
❖ Situation Amoureuse : J'ai longtemps aimer un homme que j'ai finalement tué. Et je me suis foutu dans la merde en couchant avec mon ancienne avocate.

❖ Avatar : Mila Kunis
❖ Crédits : de loin
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 14:24
Merci à vous deux
J'espère que ma fiche vous plaira

Lauren


   

baby it's cold outside
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 80
❖ Inscription : 29/10/2017

❖ Âge : 33
❖ Quartier Résidentiel : Je vie seule dans un appartement de l'avenue Westerly
❖ Occupation : Psychologue
❖ Situation Amoureuse : Intéressée
Parce que la chaleur du soleil est la chose la plus importante qui soit.
❖ Avatar : Jaimie Alexander
❖ Crédits : Pinterest
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 16:42
Hey ! Bienvenue.

J'avoue que je suis moi aussi intriguée par ton profil. Ça m'a l'air très intéressant tout ça.
Bonne chance pour la suite de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 94
❖ Inscription : 30/10/2017

❖ Âge : 35
❖ Occupation : Pompier
❖ Situation Amoureuse : J'ai longtemps aimer un homme que j'ai finalement tué. Et je me suis foutu dans la merde en couchant avec mon ancienne avocate.

❖ Avatar : Mila Kunis
❖ Crédits : de loin
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 17:05
Merci Ayane ! Je suis contente que mon profil intéresse comme cela


   

baby it's cold outside
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Oct - 17:08
GOSH LA PARFAITE MILA
Bienvenue à toi ma jolie
Garde moi un petit lien
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 94
❖ Inscription : 30/10/2017

❖ Âge : 35
❖ Occupation : Pompier
❖ Situation Amoureuse : J'ai longtemps aimer un homme que j'ai finalement tué. Et je me suis foutu dans la merde en couchant avec mon ancienne avocate.

❖ Avatar : Mila Kunis
❖ Crédits : de loin
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 17:34
Oh un joli monsieur !
Merci beaucoup
Avec plaisir pour le lien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Lun 30 Oct - 19:30


Félicitation Zola


Avant de te colorer, j'ai envie de te souhaiter la bienvenue, je suis désolée de ne pas l'avoir fait avant, mais la journée a été intense pour moi
Que dire à part, que j'aime beaucoup le personnage, je suis tombée sous le charme de ce personnage haut en couleur qui n'a pas eu la vie facile et je suis sûr qu'on peut se trouver des liens qui déchires



Tu peux dès à présent découvrir les merveilles que renferme le forum ainsi que sympathiser et délirer avec les autres membres si ce n'est pas déjà fait ! Cependant afin de ne pas te lâcher complètement dans la nature, voici quelques liens qui te permettront de t'y retrouver ! Tout d'abord si tu ne l'as pas encore fait, je te conseille d'aller jeter un petit coup d'oeil au règlement, c'est toujours bien de savoir à quoi on a à faire ! Ensuite nous pensons que tu ne vas pas vivre sous les ponts, donc files faire une demande de logement et après va recenser ton métier. C'est toujours bien de savoir où notre personnage va travailler ! De plus, pour faciliter les recherches amoureuses, nous avons mis en place un recensement des célibataires et des couples. Alors, surtout, n'oublie pas d'aller te recenser ici-même, quel que soit ton statut civil.

Mais bon je suis sûre que tu es surtout impatient(e) de créer ta fiche de liens pour te faire des amis ! D'ailleurs il se peut que tu ais besoin de personnes particulière, comme ta moitié ou ta grande tante qui fume comme un pompier ? Il faut les créer dans la catégorie en construction. N'oublies pas de recenser ton scénario, car si tu ne le fais pas, les personnes non inscrits ne pourront pas le voir. Si tu n'as pas forcément besoin de créer un scénario, mais il faut absolument que ton patron pervers ou que la belle-soeur de ton meilleur ami débarque, c'est un lien prédéfini qu'il faut que tu crées. Si au contraires, tu veux créés ta famille, je t'invite à remplir ce formulaire. Dans tous les cas, j'espère qu'ils seront pris bientôt ! Après si l'envie de RP est présente, mais que tu ne sais pas avec qui en faire tu peux aller rechercher un partenaire ! Ensuite, quand tu auras des rps par milliers, pour ne pas les oublier, tu pourras les mettre dans ton profil. Sinon tu peux les poster dans les Topics. Que te dire d'autre ? Je te recommande vivement le flood où l'on s'amuse comme des petits fous & de passer sur la ChatBox pour rigoler un petit peu ! Sinon pour toutes tes demandes, de lieux, de rang, changement de personnage ou autre, c'est dans la préfecture qui faut se rendre. Surtout, n'ais pas peur de faire le petit curieux et va voir un peu partout dans le forum.

Et une dernière chose, amuses-toi bien avec nous

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'ai choisi de m'installer ici
❖ Lettres d'amour : 94
❖ Inscription : 30/10/2017

❖ Âge : 35
❖ Occupation : Pompier
❖ Situation Amoureuse : J'ai longtemps aimer un homme que j'ai finalement tué. Et je me suis foutu dans la merde en couchant avec mon ancienne avocate.

❖ Avatar : Mila Kunis
❖ Crédits : de loin
J'ai choisi de m'installer ici
Lun 30 Oct - 21:00
Merci beaucoup pour la validation


   

baby it's cold outside
© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heart Of Love :: Il est temps de vivre :: Nos Futurs citoyens :: Citoyens Acceptés-
Sauter vers: