AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ghost from the past • Lloyd

 :: Bienvenue à Fadden Hills :: Place de la Ville :: Le Commissariat Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Ven 27 Oct - 11:09


Ghost from the past
Averloyd


En me levant ce matin, j’avais trouvé le loft assez calme… Trop calme même pour être honnête. Ce qui n’était pas normal. Soudain inquiète que ma sœur ait fait une bêtise et qu’elle se planque en sachant que j’allais lui passer un savon, je bondis hors de mon lit. Mais je ne trouvais qu’un appartement vide et un petit mot sur la table. Elle était partie faire une balade et me souhaitait bon courage pour ma première journée de travail. J’eus un petit sourire en reposant le mot sur la table. Il était vrai que j’allais enfin reprendre le travail aujourd’hui. Trois semaines que j’étais de retour à Fadden Hills et il avait fallu régler des tonnes de papiers avant que j’ai enfin l’autorisation de prendre ma place au sein du commissariat. Je partis éteindre mon réveil qui venait de se mettre en route pour me réveiller et je filais sous la douche. Une fois lavée, je décidais de m’habiller avec un jean et un chemisier, assez basique tout en donnant l’impression d’être bien habillé. Une fois prête, je m’installais dans la cuisine le temps de me faire couler un café. C’était mon unique petit déjeuner, un café noir avec un sucre et un nuage de lait. Je ne pouvais rien avaler d’autre au réveil et j’avais donc toujours une barre de céréales dans mon sac au cas où j’avais faim vers dix heures. Je mis un instant les informations avant de jeter un coup d’œil à l’horloge de la cuisine. Si je partais maintenant, j’arriverais en avance au poste de police. Cela donnait toujours une bonne impression d’arriver en avance alors je bus rapidement la fin de ma tasse avant de filer.
Je pris le bus non loin de mon immeuble. Je n’avais pas encore de voiture, je n’en ressentais pas le besoin. Mais peut-être qu’un jour, j’en aurais assez de toujours marcher et de dépendre des horaires des bus. Et ce jour-là, je savais déjà quelle voiture je voulais. Une Ford mustang des années 1960… Oui, j’avais des goûts assez prononcés en matière de voiture et je savais qu’il allait falloir que j’y mette le prix. Mais j’étais prête à tout pour avoir cette voiture. Même à faire le pays en long, en large et en travers pour trouver la voiture de mes rêves. J’arrivais rapidement au centre-ville, rêvait de ma futur voiture. Je faillis même manquer l’arrêt mais je sortis de ma rêverie juste à temps. Entrant dans le poste de police, je fus accueilli par le capitaine. Il me conduisit aux vestiaires pour que je puisse poser mes affaires avant qu’il ne me fasse faire le tour du commissariat. On termina bien entendu par la brigade anti-criminalité, celle dont je faisais partie. Je ne pouvais m’empêcher de faire un parallèle entre le commissariat de Fadden Hills et celui de Las Vegas. Bien sûr, les deux villes n’étaient pas similaires mais les deux commissariats étaient assez semblables quand même. Il finit par ouvrir la porte d’un bureau, me faisant comprendre que c’était là où j’allais travailler. « Bonjour Watkins. Ta co-équipière est arrivée. » J’eus l’impression de me liquéfier quand il prononça le nom de celui qui serait mon partenaire au travail… J’espérais juste qu’il y avait d’autres Watkins en ville désormais et que je n’allais pas me retrouver à travailler avec Lloyd Watkins, mon ancien meilleur ami que j’avais lâchement abandonné en quittant la ville, il y a vingt ans désormais. Je me décalais légèrement sur la droite, jetant un coup d’œil dans le bureau, me liquéfiant encore plus. J’aurais toujours reconnu les yeux que j’avais en face de moi… J’allais réellement devoir faire équipe avec mon ami d’enfance… La vie était tellement étrange. « Le lieutenant Dunhallow nous arrive de Las Vegas. Je compte sur toi pour qu’elle se sente bien parmi nous. » J’eus presque envie de rire quand le chef ajouta cela. J’étais déjà au bord du gouffre et j’allais devoir partager le même bureau que Lloyd, mon ami d’enfance, l’homme que j’aimais depuis aussi longtemps que je m’en souvenais… J’avais juste envie de prendre mes jambes à mon cou et de fuir me planquer sous ma couette. Le chef nous laissa tous les deux et je fis quelques pas dans le bureau, assez mal à l’aise. « Bonjour Lloyd… » Je ne savais pas quoi dire, j’étais incapable de parler, de dire plus. J’avais l’impression d’avoir la gorge serrée dans un étau et que ce dernier ne faisait que ce rétrécir au fil des minutes.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Sam 28 Oct - 23:06

Ce matin avait été comme tous les matins, son réveil avait sonné tôt, il avait regardé sa fiancé dormir un moment en souriant, avait été donné une caresse à son énorme bébéte avant de se mettre en tenue de sport, pour aller courir avec l’animal. Il se plaisait dans cette routine. Il s’était dit que parfois, il devrait prendre une maison mais il avait beaucoup de mal à s’imaginer faire le choix avec Isabelle. Après sa course d’une heure, il avait été prendre une bonne douche et puis s’assurer que son Leenie avait encore des croquettes avant de se préparer son déjeuner de champion : yaourt grec, muesli trois chocolat, fruit frais et un grand café. Il avait joué un peu avec sa chienne dit bonjour à sa fiancée avant de partir travailler. Une journée probablement encore assez tranquille, on ne pouvait pas dire que Fadden Hills regorge de crime, on n’était pas à Chicago bien que rien n’excluait parfois le cas. Il s’était mis sur son petit travail personnel, enfin l’un de ses petits travails : savoir ce qu’était devenue Averleen mais elle semblait disparu après avoir fait quelques fugues. Il voulait tenter de voir s’il pouvait trouver d’autres informations.

Il était tranquillement sur son travail quand soudain son chef surgit dans le bureau, indiquant que sa co-équipière était arrivée. Il serra les mâchoires, il avait pourtant répété qu’il n’en voulait pas, que trois mois c’était trop tôt qu’il attente au moins qu’il entre dans la dernière phase du deuil. Oui, il avait tenté cette histoire pour qu’on ne lui fiche pas quelqu’un dans les pâtes, mais c’est pas possible ce chef était un véritable taureau ! Non il avait fallu qu’il lui ramène quelqu’un une flicette venue de Las Vegas et la meilleur de l’histoire et le pire dans l’histoire c’est qu’il avait le culot de lui demander de s’assurer qu’elle serait bien parmi eux ! Non mais il voulait le punir de quoi ? D’avoir attrapé un méchant pendant que son collègue faisait une crise cardiaque, chose qui semblait improbable pour beaucoup, son collègue avait à peine 40 ans ! Il retint tout sarcasme, il se vengerait sur l’autre après. Trop concentrée sur ses pensées colériques, il n’avait pas vu la jeune femme se décalé et n’avait donc pas vu qui elle était.

Lorsque l’homme sorti du bureau, il leva la tête, une remarque acerbe au bord des lèvres quand il vit le visage de la jeune femme, il se stoppa et blêmit au son de sa voix. Elle avait beau avoir pris 20 ans, il l’aurait reconnue entre milles ! Une part de lui voulait allez la serrer dans ses bras et l’autre part semblait se rouvrir, une faible part, trop faible lui disait de la détester pour tout ce qu’elle avait fait, jamais une seule nouvelle ! Il secoua la tête et refermer son ordinateur rapidement se redressant toujours blanc comme un linge.

- Dunhallow hein !? Je crois que tu n’auras pas besoin de moi pour connaître les lieux ! Je vais me chercher...

Il se stoppa, il mourrait d’envie de dire une bouteille complète d’alcool et pourquoi pas des éléments illicites parce que c’est clairement une hallucination mais il n’en fut pas capable. Elle avait changé de nom en plus. Et elle osait revenir ici, faisant comme si rien de tout ça ne s’était passé, ses années de vides immenses, son silence qui avait inquiété tout le monde, son départ qui avait jeté des froids, deux tombes qui n’avaient pas été fleurie par elle. Il ne pouvait pas lui tendre les bras pour la serrer.

- Peu importe, de toute façon tu t’en fiche... Au moins du va devoir faire face à ce que tu as brisé.

La fin de sa phrase se terminait par un rictus mauvais. Même si lui aussi se retrouvait dans un sens face à celle qui l’avait tant brisé, qui avait détruit tant de chose en lui et qui, il en était certain, risquaient encore d’en briser d’autre.

Il avait parlé de partir mais pourtant il n’avait toujours pas fait un pas vers la porte ni tendu la main vers celle-ci, aucun signe n’indiquait qu’il allait suivre sa phrase. Sa part inconsciente attendait surtout qu’elle le retienne pour lui expliquer, pour lui parler, pour même d’autre chose mais ça il ne voulait surtout pas l’entendre. Il lui en voulait, il devait lui en vouloir de ne pas avoir essayé d’envoyer une seule lettre pendant les 20 ans, même pas une carte pour lui souhaiter bon anniversaire ou encore de bonnes fêtes, rien. Alors qu’elle était en vie, qu’elle était devenue lieutenant de police et à Las Vegas ! Et que madame revenait maintenant, lançant un « bonjour Lloyd », non, une part de lui voulait qu’elle s’explique et rapidement.
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Sam 28 Oct - 23:41


Ghost from the past
Averloyd


Je n’arrivais pas à croire que j’allais devoir faire équipe avec Lloyd. Jamais je n’aurais pensé qu’il deviendrait lieutenant de police à la criminelle, que nous suivrions le même parcours… Je l’aurais tout aussi bien vu prof de sport ou pompier, mais jamais je n’aurais pensé qu’il deviendrait policier. Il ne sembla pas se rendre compte de ma présence car il ne me jeta même pas un regard. Et quand enfin il releva la tête, je le vis blêmir. Je m’en voulais de le faire réagir de cette façon, j’aurais aimé le préparer à mon retour mais je ne m’attendais tellement pas à le revoir que je n’y avais même pas songé. Après tout, je n’étais pas ici pour renouer les liens avec les gens de mon passé, juste pour arrêter le meurtrier de ma sœur. Mais étrangement, je m’étais attendu à ce qu’il soit un minimum content de me voir… Sauf que vue sa réaction, c’était tout à fait le contraire. Même si je ne m’attendais pas à ce qu’il saute de joie et que l’on redevienne meilleurs amis comme il y a vingt ans, je ne m’attendais pas à autant de froideur et de méchanceté dans ses mots. J’avalais difficilement ma salive, baissant la tête. Je savais que mes intentions étaient louables mais j’en venais à regretter d’avoir remis les pieds à Fadden Hills. Si j’avais su, je n’aurais même jamais demandé ma mutation, j’aurais préféré garder les souvenirs de mon ami d’enfance à dix ans plutôt que de le voir à trente ans me regarder comme si j’avais la peste ou je ne savais quelle autre maladie. Soupirant un bon coup, je redressais la tête, ne laissant rien paraître de la douleur que je pouvais ressentir. Mes deux années en foyer m’avaient forgé un mental d’acier et avait érigé une carapace de glace entre le monde extérieur et ce que je pouvais ressentir. « Si cela peut te rassurer, ce n’est que temporaire… Une fois que j’aurais réglé ce pourquoi je suis venu, tu pourras retourner à petite vie paisible puisque apparemment, je m’en fiche. » Je haussais les épaules tout en jetant un coup d’œil derrière moi. Le poste de police était comme je m’en souvenais, comme il y a vingt ans, quand j’avais accompagné mes parents pour que les policiers puissent prendre leurs dépositions concernant la disparition de Camille. Un bref éclair de nostalgie glissa dans mes yeux avant que je ne me blinde à nouveau. « Tu peux m’en vouloir pour mon silence mais tu voulais que je fasse quoi?! J’ai perdu ma petite sœur et ma mère… Mon père c’est ensuite laissé mourir de chagrin… En l’espace d’un an, j’étais devenue orpheline. Tu aurais fait quoi à ma place si ton père était venu te réveiller en pleine nuit sans même prendre le temps de te dire où il t’emmenait, faisant lui-même ta valise avant de te forcer à monter en voiture? » J’aurais pu écrire un mot d’au revoir mais je n’y avais pas pensé. J’étais encore à moitié endormie, encore sous le choc de la mort et de ma petite et de ma mère, dont l’enterrement avait eu lieu quelques jours plus tôt… L’année suivante, je n’avais pas trouvé le courage de le faire. Et quand j’avais été en foyer puis dans la rue, ce n’était même pas la peine d’y penser… Avait-il seulement une idée de ce que j’avais vécu pendant que lui était choyé par ses parents?




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Dim 29 Oct - 0:34

Les premières paroles qu’elle prononça lui firent serrer encore plus les mâchoires. Temporaire, elle venait juste régler une affaire. Elle ne semblait pas avoir pensée à lui une seule seconde alors qu’il n’avait fait que ça jusqu’à ce qu’il rencontre Isabelle, et même encore, il l’avait détesté chaque seconde de son existence pour tant d’année de douleur. Il avala difficilement sa salive, il ne reconnaissait pas cette petite fille. Elle continua en ajoutant d’autre parole qui l’enfonçait dans une autre colère sourde, donnant l’impression que son cœur se vidait de son sang en même temps.

- J’aurais cherché à envoyer un courrier ! Au moins à 18 ans ! Mais visiblement tu as aussi vite tourné la page que tu es partie ! A 18 ans je n’avais que l’idée de te retrouver contrairement à toi. Je ne voulais même pas partir de Fadden Hills pour que tu puisses me retrouver ! C’est pas comme si mes parents n’avaient pas tenu le commerce le plus connu et que le facteur ne nous donnait pas un bonbon à chaque fois qu’il nous voyait ! J’aurais réellement pu te pardonner de ne pas avoir de tes nouvelles avant d’avoir la logique pour le faire. Mais tu as probablement pas raison, je me suis probablement pas ridiculisé en allant à la police pour déclarer que ma meilleure amie avait disparu... Et oui, tu as vu à 10 ans ce que j’ai fait. Parce que j’ai jamais été la quand tu as perdu ta sœur et ta mère ? Parce que tu crois que je ne les considérais comme quoi Averleen ? On était tellement ensemble qu’on aurait pu être jumeaux ! Sauf que les promesses qu’on s’était faites étaient bien différentes ! Et quoi ?  Je pensais que ma meilleure amie n’avait jamais prononcé des paroles en l’air mais j’ai dû me rendre à l’évidence et plus encore maintenant. Tu t’attendais à ce que je te prends dans mes bras alors que tu arrives la bouche en cœur ? Alors que j’ai mis plus de deux ans à reparler aux autres ? Que j’ai eu droit au psy qui disait que je jouais la comédie comme un enfant gâté ? Que j’ai mis encore plus de temps à faire confiance à d’autre personne ? Que je n’ai pas attendu un seul instant de tes nouvelles ? On avait dix ans mais on s’était fait des promesses et j’ai l’impression d’avoir été le seul à te chercher ! La preuve, j’étais sur le dossier de ta dernière fugue... Tu sais celle ou après on a plus eu de trace de toi... Oh et aussi, j’ai tellement une petite ville tranquille que je n’ai rien d’autre chose à faire que ça et tenter de faire rouvrir l’enquête sur ta sœur...

Tout était sorti d’un coup, sous la colère, face à son attitude. Il n’avait rien su retenir. Il détourna la tête et retourna allumer son ordinateur mis en veille rapidement, lui tournant l’écran pour montrer qu’il ne mentait pas. Il voulait qu’elle réalise à quel point il se sentait blessé par son attitude et ses paroles. Il voulait qu’elle réalise qu’il ne l’avait pas oublié sans réaliser non plus qu’il ne la détestait pas tant qu’il voulait bien se le faire entendre, qu’il restait encore quelque chose des sentiments qu’il avait eus pour elle par le passer. Mais il ne voulait pas se l’avouer pas maintenant alors qu’il avait tout pour être heureux.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Dim 29 Oct - 16:04


Ghost from the past
Averloyd


Je ne savais pas quoi penser de l’accueil de Lloyd. De toutes les personnes que j’aurais potentiellement pu croiser, il était celui qui me surprenait le plus. J’aurais imaginé tellement d’autres réactions de sa part que la colère… Mais avec ce qu’il m’expliquait, je ne pouvais que comprendre qu’il me déteste. Notre partenariat allait réellement être difficile à vivre s’il avait autant de rancœur, autant de haine me concernant. Je supportais son regard, laissant croire que ce qu’il disait ne me touchait pas alors que c’était tout le contraire. J’étais blessée, ne comprenant pas qu’il puisse penser que je l’avais oublié comme on oublie son premier bavoir ou sa première chaussette de naissance. Je serrais les poings, essayant de me contenir. Je fus cependant étonnée qu’il m’apprenne qu’il était sur le dossier de ma dernière fugue, qu’il avait cherché à découvrir ce que j’étais devenue. Et je fus encore plus surprise qu’il m’apprenne qu’il travaillait aussi à faire rouvrir le dossier du meurtre de ma petite sœur. Mais j’ignorais si la douleur que je lui avais faite pourrait s’effacer un jour. Le mieux à faire, c’était de boucler rapidement l’affaire du meurtre de Camille et de disparaître à nouveau de sa vie, définitivement. Apparemment, je n’étais désormais bonne qu’à cela, blesser les gens qui comptaient le plus pour moi. Je grinçais des dents, ne sachant quoi lui répondre. « Eh bien écoute, tu sais quoi? Déteste-moi si cela peut te rendre la vie plus facile. Tu peux même me cracher à la figure si tu en as l’envie… Mais je t’interdis de dire que j’ai fait des promesses en l’air. Parce que j’y croyais. Tu as eu mon dossier, tu sais que j’ai fini en foyer à onze ans. Que j’en ai fugué plus de fois que ce ne doit être permis… Nous étions six enfants, trois filles et trois garçons. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai dormi dans la cave parce que les garçons m’y avaient enfermé et que la famille avait oublié que j’existais. Je ne compte plus le nombre de fois où les garçons m’ont pris mon assiette pour la mettre à la poubelle, me privant de repas. Et à treize ans, j’ai fugué pour de bon… Parce que ma voisine de chambre s’est faite violer sous mes yeux, sans que je puisse faire quoi que ce soit parce que je savais que si je bougeais ne serait-ce que le petit doigt, j’aurais droit au même cauchemar. J’ai vécu dans la rue pendant deux ans avant d’être recueilli par la famille Dunhallow… Et tu veux savoir ce qui m’a fait tenir pendant ces quatre années d’enfer? Les promesses que nous nous étions faites plus petits. Alors je t’interdis de penser que je t’ai oublié parce que tu m’as littéralement maintenu en vie pendant quatre ans. » Et je n’avais rien fait pour le recontacter à la suite de cela… Parce que lorsque j’avais remonté la pente, lorsque j’aurais pu prendre de ses nouvelles, presque dix années s’étaient écoulées… « Je sais que j’aurais dû prendre de tes nouvelles. Mais quand j’ai enfin trouvé le courage de te recontacter, nous avions dix-neuf ans… Aurais-tu eu une autre réaction que celle que tu as aujourd’hui si je t’avais contacté à cette époque? Ni toi ni moi ne pouvons le savoir. Si je pouvais revenir en arrière, bien sûr que je trouverais le courage de te recontacter. » J’avais réellement eu peur des réactions que Lloyd auraient pu avoir. Parce que j’avais pensé qu’il aurait envoyé ma lettre à la poubelle sans même prendre le temps de me répondre ou qu’il m’aurait raccroché au nez si j’avais essayé de l’appeler.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Lun 30 Oct - 0:25

Elle déclara l’interdire qu’il dire que toute cette promesse avait été faite en l’air et pourtant Alex n’arrivait pas à y croire après autant de silence. Elle ne semblait même pas répondre à ses questions. Oui, il accusa chaque coup de sa vie comme un coup de poing, sans rien dire cependant, baissant juste la tête mais il lui en voulait aussi de pas dire qu’il existait, ses parents l’aurait volontiers accueilli. Il prenait aussi chaque acte pour une trahison même s’il était mal pour elle, parce qu’il n’avait pas pu être à ses côtés pendant ce temps-là. Même si elle disait que les promesses l’avait fait tenir. Alors pourquoi elle n’avait pas cherché à le contacter. Le pire fut quand elle dit qu’aucun d’eux ne pouvait le savoir. Si Alex le savait très bien parce qu’il n’avait pas mis toutes son énergie à la détester. Il secoua la tête levant de nouveau le visage sur elle.

- Tu dis que les promesses t’ont faite tenir mais elles ne t’ont pas permis de me contacter à un seul instant. On aurait été ravi de t’accueillir ici. J’aurais été là pour te soutenir comme je l’avais promis et si moi je peux te dire comment j’aurais réagis, parce qu’à chaque lettre, chaque appel inconnu j’espérais que c’était toi. Parce que je n’avais pas encore abandonné l’idée que tu avais envie de me retrouver. Tes belles paroles, tu peux te les garder et tenter de m’interdire de dire que tu as fait des promesses en l’air mais je sais comment ça se passe une affection, un nouveau logement... ça ne se fait pas en deux jours... Et tu n’as pas été une seconde chercher... Tu avais accès à tous les dossiers, tu aurais pu trouver que j’étais ici... Parce que contrairement à toi, je n’ai pas changé de nom. Alors oui tu as vécu des horreurs et j’en suis désolée mais tu n’as pas à m’en blâmer alors que je te reproche tes propres erreurs. Bon sang, on s’était promis d’être toujours là pour l’autre à la disparition de ta sœur... Et je n’ai même pas eu le choix de ne pas être là pour toi... Tu me dis qu’on ne saurait pas comment réagir, avoue que tu avais simplement peur... Mais ne parle pas de moi, je n’ai pas changé... Contrairement à toi visiblement. Il y a encore des promesses que j’attendais... Avoir trente ans pour me marier...

Il eut un rire un peu jaune. Elle ne semblait même pas touchée par les efforts qu’il avait fait pour la retrouver et encore douter de la réaction qu’il avait vu ni même ne pas comprendre sa colère et cela le rendait encore plus mal.

- Tu ne sembles même pas réaliser ou avoir prêter attention à toutes mes paroles, tu me jettes ce qui t’es arrivé à la figure comme si c’était ma faute, comme si j’en avais rien eu à faire ou même comme si tu étais jalouse de la vie que j’ai menée comme si tout était tout rose, comme si mon départ n’avait pas pu m’affecter. Et tu oses me dire que je n’aurais pas su comment j’aurais répondu, comme si 10 ans après j’aurais pu oublier mes promesses alors que je ne les ai toujours pas oublié maintenant... Tu ne me feras pas dire que tu n’as pas oublié les tiennes, sinon tu n’aurais même pas pensé que tu ne savais pas comment j’aurais réagis. Tu ne sembles même pas comprendre pourquoi je le prends très mal de te retrouver la, un sourire aux lèvres à me dire bonjour comme si on s’était quitté hier...

Il prit sa veste, au fur et à mesure de son discours, il semblait de plus en plus déçu que furieux. Comme si ça lui simplifiait la vie de le détester... N’avait-il pas retenu que malgré tout, il faisait des recherches pour la retrouver ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Lun 30 Oct - 1:00


Ghost from the past
Averloyd


Je pensais réellement que Lloyd comprendrait que jamais je ne l’avais oublié, qu’il avait toujours été là dans un coin de mes pensées. Qu’il allait se calmer et que l’on pourrait discuter plus calmement… J’espérais qu’au fond de lui, il soit un minimum content de me voir, de voir que j’étais en vie… Mais mes certitudes s’effondraient de secondes en secondes, avec les paroles assassines qu’il pouvait avoir. Qu’il puisse remettre en doute le fait que je croyais encore en nos promesses me faisait mal mais en même temps, je l’avais certainement bien mérité. Je baissais la tête, fermant simplement les yeux un court instant. Au fond, j’avais pensé que si je reprenais contact avec mon ami d’enfance une fois de retour à Fadden Hills, il serait l’une des personnes qui me ferait rester ici une fois l’affaire sur l’assassinat de ma sœur bouclée… Mais je me rendais compte qu’il serait l’une des personnes à me pousser dehors avec le plus de force et ça, c’était ce qui faisait le plus de mal. Je ne savais plus où me mettre, je n’étais même plus aussi certaine de vouloir rester ici… Je commençais doucement à me dire que malgré toute la bonne volonté du monde, jamais je ne pourrais recoller les morceaux avec Lloyd. Il y avait tellement de rancœur dans tout ce qu’il me disait que nos promesses commençaient doucement à disparaître. Et j’avais l’impression de tout perdre, de perdre mon ancre sur cette terre. Le souvenir de Lloyd était tout ce qui m’avait fait tenir et j’avais l’impression d’être emportée dans un véritable tourbillon maintenant que je l’avais perdu. J’avalais difficilement ma salive tout en soupirant. « Alors non, je n’arrive pas comme s’il ne s’était rien passé, comme si nous nous étions quittés hier… Si cela avait été le cas, je t’aurais sauté au cou pour te planter un bisou sur la joue comme je le faisais à dix ans. Je ne me serais pas pointé dans mes petits souliers à ne pas savoir comment agir… Et bien sûr que j’ai eu peur merde… Je me suis imaginé à ta place, sans avoir eu de nouvelles de ma part pendant dix ans, et crois-moi, je ne sais pas comment j’aurais réagi. Tu le sais toi, très bien. Mais à cette époque, je n’avais plus aucune confiance en moi, je ne savais plus quoi penser du monde qui m’entourait. Et je ne dis pas que c’est ta faute. C’est la faute de ce connard qui a tué ma petite sœur. Sans lui, Camille serait toujours parmi nous et nos vies à tous les deux seraient bien différentes. » Qui sait, peut-être même que nous serions ensembles désormais… En couple et peut-être même mariés. Je ne serais pas devenue lieutenant de police, j’aurais suivi mon rêve de devenir avocate. Peut-être que je serais actuellement enceinte au lieu d’être toujours vierge… J’aurais l’homme que j’ai toujours rêvé d’avoir au lieu de simplement espérer qu’il puisse me pardonner un jour. Je baissais à nouveau la tête, fermant les yeux pour essayer de calmer ma tristesse, de cacher les larmes qui me montaient aux yeux. Lloyd avait toujours réussi à me faire craquer. S’il y avait bien une chose qui n’avait pas changé en vingt ans, c’était bien celle-là.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Lun 30 Oct - 10:56

Averleen semblait mal et Lloyd s’en voulu. Il n’avait pas voulu être aussi blessant même si ses paroles l’avait blessé autant qu’il s’était senti blessé. Elle indiqua qu’elle ne faisait pas comme si rien ne s’était passé, sinon elle lui aurait fait un gros bisou sur la joue. Elle semblait plus encline à parler à s’expliquer. Il secoua la tête alors qu’elle reposait la faute sur celui qui a tué sa sœur. Oui ça avait bouleversé leur vie mais la suite des choix n’avait appartenu qu’à elle, enfin une partie. Sans un mot, il alla s’asseoir sur sa chaise, dans un silence qui pouvait paraître plaisant comme s’il cherchait que dire et en réalité, c’était le cas. Il leva les yeux et remarqua qu’elle était au bord des larmes, cela eu pour effet de le calmer, plus qu’il ne l’aurait voulu.

- Visiblement, il n’y a pas qu’en toi que tu avais perdu confiance... et tu n’as pas repris suffisamment confiance en toi pour venir me dire avant que tu étais de retour. Si tu avais encore confiance en moi, tu m’aurais contacté à 19 ans, pour me dire que tu étais en vie, ou tu étais. J’aurais été capable de tout laisser tomber, de dire à Joshua que j’allais te retrouver. Je n’ai jamais oublié toutes ses promesses et si je suis... j’étais... j’ai autant de colère c’est que je me suis inquiété toutes ses années, c’est que ça fait depuis que je suis à la police que je te cherche. Et le clou c’est que tu apparais devant moi... avec un autre nom. Trois mois après la disparition de mon co-équipier. Je n’allais pas te sauter dans les bras avant que tu m’expliques pourquoi tu n’as pas cherché à me contacter.  

Il se leva ensuite de son fauteuil pour avancer vers elle, pas encore certain qu’il saurait la prendre dans ses bras, une partie de lui, lui en voulait encore, une autre réclamait son contact, une troisième disait que ce n’était pas la bonne chose à faire, rappelant sa situation, comment il en était arrivé là. S’il avait eu des nouvelles, la vie en aurait été autrement. Même s’il pensait réellement être passé à quelqu’un d’autre, à cette femme si belle qui l’attendrait à son retour avec son adorable Leenie, preuve encore qu’il ne l’avait pas oublié malgré ce qu’il avait voulu faire penser. Il avait juste retrouvé celle qui avait été sa meilleure amie. Il ne savait plus que faire et que dire. Il n’osait pas lui poser la question de savoir si elle avait quelqu’un dans sa vie ou pas, il craignait trop la réponse même s’il ne voulait pas se l’avouer. Les pensées se bousculaient et il n’arrivait pas à en saisir une pour la garder et l’appliquer.  

Il se demanda si Averleen connaissait déjà le nom du partenaire qu’on avait pour projet de l’assigner ou si elle le découvrait seulement en même temps que lui. Il se pinça les lèvres, de nouveau la question l’effrayait, si elle le savait depuis le début, il savait qu’il se sentirait trahi et ne pourrait jamais lui pardonner. Le doute s’insinua en lui et si elle n’avait jamais eu l’intention de le recontacter en arrivant en ville ? Il n’aurait jamais su, il ne voulait pas imaginer qu’elle ne puisse pas avoir eu cette idée mais après avoir découvert qu’elle n’avait pas osé essayer de le contacter parce qu’elle avait bien trop pur qu’il lui raccroche au nez ou déchire ses lettres, montrant à quel point cela voulait dire qu’elle n’avait pas cru à ses promesses... lesquelles en réalité ? Celui que lui avait faite ou qu’elle ? Elle n’avait même pas l’air de réaliser qu’elle avait détruit beaucoup de chose en lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Lun 30 Oct - 11:29


Ghost from the past
Averloyd


Lloyd avait raison sur un point… Je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même pour cette situation. J’étais la seule responsable même si la situation de départ n’avait rien à voir avec moi. Et encore, je vivais toujours avec cette culpabilité, celle de me dire que si je n’avais pas fait exprès d’aller dans ce trou, ma mère n’aurait pas été obligée de lâcher Camille pour venir me sortir de là et ma petite sœur serait toujours parmi nous. Je vivais avec cette idée depuis vingt ans désormais et j’avais réussi à me persuader que tout le monde en ville y croyait, même Lloyd. La tête basse, j’essayais de reprendre le contrôle de mes émotions, de ne rien laisser paraître alors que c’était un pur enfer. Mon ami d’enfance avait toujours su trouver les mots pour briser mes résistances, pour me faire réagir… Il reprit la parole et je fermais à nouveau les yeux. Je voulais bien croire que ce n’était pas facile pour lui de me voir revenir comme un cheveu sur la soupe alors qu’il avait sa petite vie ici, à Fadden Hills. Je relevais cependant la tête quand j’entendis des bruits de pas, le voyant s’approcher de moi. Je ne savais pas quoi faire, que dire… Tout ce que je savais, c’était que j’avais désormais une folle envie de me blottir dans ses bras, d’essayer de réparer mes erreurs. Mais en étais-je réellement capable? N’avais-je pas fait trop de mal à Lloyd pour qu’il puisse me pardonner. Je posais mon regard sur le bureau qui avait été celui de son co-équipier, un pincement au cœur. « Je suis désolé, pour lui… J’ignorais de qui je prenais la place au poste et donc de qui je serais la co-équipière. Je l’ai appris quand le capitaine t’a salué, il y a quelques instants… » Si je l’avais su avant, j’aurais tout fait pour retrouver Lloyd avant, de le prévenir que j’étais revenue en ville, histoire de le préparer à l’idée que nous allions travailler ensemble. Parce que j’imaginais parfaitement le choc que cela avait dû être pour lui de me voir débarquer dans son bureau alors que je n’avais pas donné mon nom de famille habituel. « Pour le nom de famille… Les Dunhallow m’ont recueilli, ils m’ont donné une nouvelle famille… J’ai juste ajouté leur nom de famille à celui de mes parents. Mais je n’ai pas envie que tout le monde en ville comprenne que je suis la fille Elroy, celle-là même qui a perdu sa petite sœur de cinq ans il y a vingt ans… Je ne veux pas lire les reproches dans les yeux des personnes, lire que je suis la seule responsable de la mort de ma petite sœur, que si je n’avais pas été aussi idiote au point de tomber consciemment dans un trou, ma petite sœur serait toujours là parce que ma mère ne l’aurait pas lâché pour venir m’aider… Je vis avec cela depuis vingt ans, je n’ai pas besoin qu’on me le rappelle dès que je me présente… » Clairement non, je n’avais pas besoin de cela. Tout ce que je voulais, c’était passé inaperçu dans les rues de la ville, rouvrir le dossier de ma petite sœur et coincer son meurtrier. « Je suis ici pour Camille, pour coincer son assassin. Je ne veux pas que ce dernier apprenne qu’une certaine lieutenant Elroy se penche sur une très vieille enquête car il comprendrait rapidement que je veux sa peau… Ce n’était pas dans le but de renier mon passé, d’oublier ce qu’il s’est passé quand je vivais ici. Parce que je ne peux pas et même, je ne veux pas oublier ce que j’ai vécu ici. Les mauvaises choses comme les bonnes choses. » Clairement, je voulais la peau du tueur. Il n’avait qu’à prier pour que je ne le retrouve pas alors que j’étais seule car je serais tout à faire capable d’utiliser mon arme contre lui sans être en position de légitime défense. Même si je serais alors jugé pour meurtre avec préméditation, je ne vivais que pour cela. Je n’avais plus rien à perdre désormais.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Lun 30 Oct - 12:03

Elle s’excusa pour ce qui était arrivé à son co-équipier. Elle ignorait avec qui elle avait travaillé, cela répondait à l’une de ses questions, enfin de celles qu’il posait intérieurement. L’autre idée était de savoir si elle avait eu l’intention de la retrouver. Mais la suite fit tombé les barrières que Lloyd c’était construite, ça n’avait pas changé, elle le touchait comme elle ne personne. Il s’avança vers elle alors qu’elle continuait son dialogue, il se mordit les lèvres, elle se semblait se sentir si coupable qu’elle reportait cette culpabilité sur le regard des gens. Lloyd mis la main sous le menton de la jeune fille pour l’obliger à le regarder dans ses yeux. Ceux-ci semblait tressauter d’une étrange sensation, il ressentait un profond trouble au fond de lui mais se concentrais pour l’ignorer ou pour se dire que c’était son discours qui le bouleversait.

- Personne ne pense que tu es coupable pour ce qui est arrivé à ta sœur Leenie, ceux qui s’en souviennent en veulent à ce monstre et pas à toi. Tu n’étais qu’une petite fille qui était tombée dans un trou. Personne ne veut te le rappeler. On a tous été anéanti par la nouvelle, celle de la mort de ta mère aussi. Et elle ne s’est pas suicidée à cause de toi, c’est qu’elle se sentait coupable aussi. C’est ce que la vie m’a appris 20 ans après. Certains savent que je pose des questions sur sa mort, mais ça passe inaperçu comme j’ai toujours posé des questions depuis ton départ. Seul mon co-équipier savait que je rechercher des éléments et mon meilleur ami sait que je n’ai jamais abandonné l’idée de trouver celui qui avait fait ça... A toi, à ta famille, à nous... Parce qu’on était tellement lié que c’était impossible que notre famille ne soit pas touchée. Je ne t’en ai jamais voulu non plus de sa mort... Cela n’a jamais été toi la coupable. Tu as juste fait comme tous les enfants font un jour ou un autre, qui n’est jamais tombé dans un trou, un fossé, n’a jamais attirer l’attention de ses parents alors qu’ils faisaient autre chose ? Je crois que personne ne peut dire moi à cette question. Je ne le croirais pas.  

Il comprenait maintenant l’impression de solitude de la jeune femme et peut-être l’une des raison qui avait fait qu’elle ne l’avait pas recontacter, il finit par ne plus résister et l’attira contre lui, pour la consoler, lui faire comprendre que ce n’était pas pour ça qu’il lui en voulait. Il ne l’avait jamais considérer comme coupable, ni elle, ni le reste de sa famille. Il n’avait pas eu le temps de voir que sa meilleur ami se sentait à chaque fois un peu plus mal de cette disparition, parce que son père était parti si vite, sans information. Il aurait voulu pouvoir la consoler bien avant. Il serra ses bras autour de la demoiselle, déposant un bisou sur le sommet de son crâne avant de poser sa tête contre la sienne, son regard partir dans le vide. Il se rappelait le lendemain de son départ ou comme souvent de la semaine, sa maman avait été la chercher pour aller à l’école avec lui. Il se rappelait que sa maman après être entrée était ressortie un peu pâle et avait dit qu’Averleen ne viendrait pas aujourd’hui. Il ne savait pas qu’elle avait découvert la maison vide tout de suite. Sans doute avait-elle voulu le protéger un peu après ce qui s’était passé. Il se voyait regarder la maison triste alors que sa mère reprenait la route lui demandant pourquoi sa meilleure amie ne venait pas, sans avoir de réponse. Il avait baissé la tête triste alors que la maison venait de disparaitre de sa vue. Il se souvint d’avoir demandé s’il pourrait passer la voir au soir et sa maman qui disait qu’ils en reparleraient. Elle l’avait tenu plusieurs jours comme ça avant qu’il n’éclate en demandant pourquoi soudainement il ne pouvait plus voir sa meilleure amie et qu’on doivent lui avouer.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Lun 30 Oct - 14:25


Ghost from the past
Averloyd


Lloyd était certainement le seul à savoir toute la vérité sur les raisons de mon éloignement. Même ma famille adoptive ignorait à quel point je pouvais me sentir coupable du meurtre de ma petite sœur, que c’était à cause de cela que je cherchais par tous les moyens à retrouver son meurtrier… Peut-être qu’ainsi, ma culpabilité serait moindre. Je savais qu’elle n’allait pas disparaître du jour au lendemain, que j’allais devoir vivre longtemps avec. Et j’ignorais même si elle allait disparaître un jour. Parce que non seulement, j’avais toujours vécu avec la culpabilité du meurtre de ma sœur mais j’allais désormais devoir vivre avec celle d’avoir fait du mal à Lloyd, que j’avais toujours considéré comme mon meilleur ami. Je sentis sa main glisser sous mon menton, me relevant la tête. Son contact me fit du bien mais réveilla un vieux souvenir de l’époque où nous étions meilleurs amis… Je n’arrivais pas à oublier que petits, on s’amusait à jouer ensemble comme si on était marié, que l’on c’était même promis de se marier ensemble… Et pire encore, je me rendais compte que j’étais toujours amoureuse de mon ami d’enfance… Que malgré les vingt années qui c’étaient écoulées, je l’aimais toujours. Je l’avais toujours plus ou moins su mais l’avoir devant moi, avoir sa main sur mon visage, je m’en rendais désormais parfaitement compte. Mais quelle était la probabilité que Lloyd ait toujours cette envie? Quasi inexistante. Quelle était la probabilité qu’il ait quelqu’un dans sa vie? Très forte. Alors quand il reprit la parole, m’appelant par le surnom qu’il était le seul à utiliser, je ne pus m’empêcher de pleurer. Les barrières cédaient petit à petit, comme lui seul savait le faire. Je le laissais tranquillement me prendre dans ses bras, rendant ma douleur à la fois plus forte et plus facile à accepter en même temps. Je savais que je devrais me contenter de ma situation d’amie d’enfance, que je ne serais jamais rien de plus. Je commençais doucement à me calmer, à reprendre le contrôle de mes émotions, à reconstruire petit à petit la barrière entre le monde extérieur et mon cœur. Mais je restais encore un petit instant entre les bras du jeune homme, sachant que ce serait certainement une des rares fois où il se permettrait d’agir ainsi avec moi. Je finis par reculer tout en remettant de l’ordre dans mes cheveux. Je reportais mon regard sur Lloyd, ne sachant plus quoi dire maintenant. Tous les mots d’excuse qui me venait à l’esprit me semblaient tellement ridicules face à la souffrance que j’avais donnée à Lloyd. « Je… Je sais que cela ne réparera jamais le mal que je t’ai fait endurer mais… Sache que je suis désolé de tout ça. » J’aurais mieux fait de me taire, j’avais l’impression de me ridiculiser… Mais parfois, il faut savoir mettre de côté sa fierté pour essayer de réparer le mal fait à l’autre, surtout quand cette personne était votre meilleur ami.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Lun 30 Oct - 18:08

Elle se mit alors à pleurer, il frotta doucement son dos, se voulant réconfortant. Il ne savait pas si ses paroles auraient un impact sur ce que penserait la jeune femme. Mais au moins, cette fois, il était là. Il continua de la serrer dans ses bras, se retenant de la bercer doucement, restant là, comme figé la serrant contre lui. Il aurait voulu qu’elle ne se recule pas, mais elle le fit. Il le fallait bien à un moment ou un autre. Elle s’excusa pour ce qu’elle avait fait. Lloyd remarqua que cela semblait dur pour la jeune femme qu’elle était devenue. Il hocha la tête, montrant qu’il acceptait ses excuses, même s’il ne savait pas si tout pourrait se passer comme avant. Il savait aussi qu’il allait avoir une fin de journée difficile, très difficile et il n’était même pas sûr d’avoir envie de le dire à Isabelle tout de suite. Peut-être d’abord prévenir Joshua, il ne savait pas trop. Il laissa un petit instant de vide.

- Ce qui compte pour moi, c’est que tu sois désolée pour ça, que tu le sache. J’aurais vraiment aimé être avec toi toutes ses années, t’éviter ces moments difficiles si j’avais pu. Je sais aussi que je n’aurais pas dû m’emporter de la sorte mais il y avait aussi une partie du choc et tu me connais... J’ai du mal à être faux. Si tu savais tout ce que j’ai pensé durant toutes ses années. Il faudra peut-être un petit peu de temps. Il faut que je digère mais malgré tout, je serais toujours là pour toi. Si tu veux... tu pourras venir prendre un verre à la maison. Il faudra d’abord que je prévienne Isabelle et Joshua. Ce sera un grand choc pour eux. Mais comme ça, Isabelle ne sera pas étonnée de te voir frapper à la porte et Joshua non plus...

Il voudrait montrer qu’il était là pour elle. Etrangement, il n’arrivait pas à dire ma fiancée pourtant, il savait bien qu’il devrait le dire un jour parce que cela ne restera pas longtemps secret. Ils avaient l’habitude de l’embêter avec elle, surtout ceux qui étaient originaire d’ici ou assez longtemps pour connaître leur relation. Et même dire que Joshua était son meilleur ami lui paraissait étrange maintenant que la jeune fille était là. Il pensa un moment à parler de son adorable chienne mais soudain, le nom qu’il lui avait donné sauta à la figure : Leenie. C’était automatique et pourtant... Il n’osa pas non plus en parler. Chaque chose devrait être dite mais il avait dû mal. Il jeta un œil à travers la porte de son bureau, observant distraitement les autres, se demandant si l’un d’entre eux commettrait un impair avant qu’elle n’ait pu lui parler. Probablement, mais il ne se sentait pas le courage de le faire tout de suite.

Il se sentait idiot et ne savait pas quoi lui dire. Lui parler d’animaux ? Non ! Lui demander sa situation amoureuse ? Non plus ? Son boulot ? Il le connaissait ! Ce qu’elle était devenue ? C’était délicat après ce qu’elle avait balancé... Lui parler de souvenir d’enfance ? Pareil... Il alla s’asseoir sur sa chaise distrait avant de tenter une phrase un peu ridicule mais qui empêcherait peut-être de tourner autour de sujet délicat.

- Comme j’ai déjà fait mes petites recherches... ça fait un moment que j’accumule les données, on pourrait tenter de la faire ensemble. On ne peut pas dire que je suis inaperçu ici. Et tu vas finir par ne plus l’être, tu pourras peut-être même jouer au jeu des questions en reposant à ton tour. Parce que malgré tout, tu auras des curieux.

Il y en avait sûrement plusieurs reconnaîtrais rapidement le lieutenant Dunhallow.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Lun 30 Oct - 20:12


Ghost from the past
Averloyd


J’avais toujours été bien dans les bras de mon ami d’enfance. Et même aujourd’hui, c’était le cas. Même si je n’avais pas pu m’empêcher de pleurer après qu’il m’ait appelé par le surnom que lui seul connaissait, j’étais bien. Je ne voulais pas trop m’avancer mais c’était certainement dû au fait que j’étais toujours plus ou moins amoureuse de lui. Enfin, plus ou moins… Plutôt plus que moins cela dit au passage. Je réussis à me calmer tout en m’excusant du mal que j’avais pu faire au jeune homme par le passé. Je ne savais pas si cela allait changer quelque chose, si cela allait permettre à nos rapports de s’améliorer… Lui non plus n’en savait rien apparemment mais il me demandait indirectement de lui laisser du temps. J’eus soudain l’impression de me sentir mal… Isabelle et Joshua? Je n’osais même pas imaginer qui pouvaient être ses deux personnes mais malgré tout, j’avais déjà ma petite idée. S’il parlait de les prévenir que je passerais à la maison, je me doutais qu’il s’agissait de sa femme et de son fils. Et cette idée me vrilla littéralement le cœur. Ainsi, Lloyd avait finalement tourné le dos à la promesse que nous nous étions fait de nous marier quand nous serions en âge de le faire. Mais je ne pouvais que le comprendre. J’eus un faible sourire tout en hochant faiblement la tête même si le cœur n’y était clairement pas. « Si cela ne dérange ni ta femme ni ton fils, aucun problème… » Bien sûr que si, il allait y avoir un problème. Jamais je ne supporterais de voir mon ami embrasser une autre femme que moi ou prendre un enfant qui n’était pas de nous dans ses bras. Mais j’allais devoir apprendre à vivre avec le fait que Lloyd avait sa famille à lui désormais et que je n’en ferais jamais partie. J’avais envie de me glisser sous le bureau et de me rouler en boule. Je ne voulais pas que Lloyd comprenne le mal que cette simple idée pouvait me faire, celle qu’il puisse avoir une femme et un enfant alors que je n’avais jamais cessé de penser de lui, que je n’avais jamais eu personne dans ma vie à défaut de l’avoir lui. Je reportais mon regard sur lui quand il me proposa de reprendre l’enquête sur le meurtre de ma sœur tous les deux, qu’il avait déjà pas mal regroupé de données. Je hochais la tête doucement, réfléchissant. « Il faudra que j’accède au dossier qui est dans les archives. Que je sache réellement ce qu’il s’est passé entre son kidnapping et la découverte de son corps… Même si je sais que c’est une très mauvaise idée, il faut que je lise l’enquête menée il y a vingt ans… » Je savais que ce que j’allais lire ne me ferait aucunement plaisir, que j’allais être blessée voire un peu plus détruite que maintenant. Mais j’avais besoin de savoir ce qui était réellement arrivé à ma petite sœur. Je voulais me plonger dans les preuves regroupées par la police en 1997 et essayer de voir avec l’avancée technologique si je ne trouvais pas quelque chose de nouveau maintenant.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Mar 31 Oct - 0:57

Lloyd sursauta presque quand elle parlait de femme et de fils, la tête qu’il fit aurait pu se comparer à celle qu’il aurait fait si elle l’avait accusé de voler la sucette dans la bouche des enfants. Il la regarda un instant en secouant la tête de gauche à droite, il avait presque l’air d’être insulté. Comment pouvait-elle penser ça ? Alors qu’il venait de dire qu’il n’en avait oublié aucune.

- Non, tu n’y es pas ! Joshua c’était le gars avec qui on était à l’école ! Après ton départ, c’est lui qui a commencer s’occuper un peu de moi et il m’a forcé un peu à me sociabilisé. Il a recueilli pas mal de confidence !! C’est Joshua Blackburn !! Tu sais celui que tout le monde accusait d’être bizarre !! On venait parfois lui parler à la récrée !! Et Isabelle, je l’ai rencontré à la fac ! On n’est pas marié ! J’ai pas su... Alex n’arrêtais pas de le dire... C’était celui qui occupait ce bureau, ...

Il la regardait sans comprendre pourquoi elle avait pu penser ce genre de chose et pourtant, il n’arrivait toujours pas à dire qu’il était quand même fiancé à Isabelle. Il se sentait pourtant très idiot. Il allait bien devoir lui dire un moment ou un autre. Dans un sens, il préférait qu’elle se concentre sur Joshua plus que sur Isabelle. Mais il se voyait bien déjà dire que les fiançailles n’étaient pas son idée. Ce qui était vrai et qu’il avait mis du temps à l’accepter, comme toutes avancées qu’elle avait proposé et il n’en était pas fier. Il n’était vraiment pas assez bien pour cette fille entreprenante et qui pouvait être absolument adorable.

Elle reparla du dossier de sa sœur, alors qu’il disait qu’il était dans les archives, il souleva un dossier de sa pile pour lui montrer, un vieux dossier et en même temps, il décala une nouvelle farde avec un sourire triste.

- Je l’ai sorti des archives. Oui, ce n’est pas une bonne idée mais je peux comprendre. De toute façon, je suis là avec toi. Oui, je travaille réellement dessus aussi, j’ai mes notes. On à chacun nos avantages avec différent type de population chacun. Toi les curieux des retours et moi les plus anciens habitués aux têtes. Il y a quelques témoignages qu’on ne peut malheureusement plus recueillir à nouveau mais parfois, certains plus jeunes parle. J’ai pas encore grand-chose malheureusement.

Il tenta un petit sourire mais il savait déjà ce qu’elle allait trouver dans le dossier, cela faisait plusieurs années qu’il travaillait dessus comme projet personnel. Il espérait malgré tout attraper l’assassin un jour ou l’autre, l’horreur à dire c’était qu’heureusement que Camille avait 5 ans parce que cela voulait dire que le dossier pouvait toujours être officiellement rouvert. Peut-être qu’Averleen aurait, elle aussi, la chance de participer à cette histoire et de trouver le meurtrier de sa sœur. Peut-être qu’ensemble ils pourraient faire quelque chose. Son ancien co-équipier l’aidait parfois mais il ne pouvait pas faire grand-chose. Il avait soumis quelques pistes notamment voir si la chose avait été répétée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Mar 31 Oct - 10:07


Ghost from the past
Averloyd


Je me sentais bizarre à l’idée qu’il soit marié avec un enfant… Il m’avait dit avoir toujours en mémoire nos promesses mais il était marié, que pouvais-je penser de cela… J’eus soudain l’impression que j’avais dit la pire connerie du monde quand je vis la réaction qu’il eut à la simple évocation du mariage. Et quand il m’expliqua que Joshua n’était nullement son fils mais le jeune garçon que l’on allait voir de temps en temps à l’école, je me sentis soudain parfaitement idiote. Mais quand il me parla d’Isabelle, cette jeune femme qu’il avait rencontrée à la fac, j’eus l’impression qu’il ne me disait pas tout. Je baissais légèrement la tête avant de lever les mains en signe de paix. « Désolé… Mais vu la façon dont tu en parlais, disant que tu devais les prévenir que je passerais… J’ai pensé que vous habitiez ensemble… Qui est Isabelle? Il y a quoi entre vous? Elle a l’air importante pour toi. » Je savais qui était Joshua même si je n’avais qu’un vague souvenir de ce garçon. Mais j’avais réellement besoin de savoir qui était cette jeune femme et ce qu’il pouvait y avoir entre mon ami d’enfance et elle. J’avais beau savoir que cela ne me regardais pas, j’avais besoin de savoir s’il n’y avait aucun risque que je me fasse de faux espoirs. Parce qu’à peine avait-il dit qu’il n’était pas marié que j’avais eu l’espoir complètement fou qu’il tienne la promesse qu’il m’avait fait… Celle que l’on se marierait ensemble. Alors j’avais réellement besoin de savoir ce qu’il pouvait y avoir entre eux. Par la suite, je décidais de me pencher sur le dossier du meurtre de ma petite sœur. Je pensais qu’il était aux archives, qu’il faudrait que j’y descende pour y accéder. Je me sentis fébrile quand il déplaça un des dossiers pour en dévoiler un plus ancien. Je pinçais les lèvres en lisant le nom écrit sur la couverture… Elroy… C’était le dossier du meurtre de ma petite sœur. Je glissais une main dessus, ne sachant plus tellement si je voulais le lire. Je hochais simplement la tête à ce qu’il me disait tout en prenant le dossier entre mes mains. Je me dirigeais vers le bureau du co-équipier de Lloyd avant de m’asseoir dans le fauteuil à roulettes, posant le dossier sur le bureau. Je restais quelques instants à regarder le dossier clos avant de soupirer faiblement et d’ouvrir le dossier. Il y avait une enveloppe avec certainement les photos de la scène de crime, là où le corps de ma petite sœur avait été retrouvé. Je la mis de côté, ne sachant pas si je voulais les voir tout de suite… Je ne savais même pas si je voulais les voir un jour. Je voulais garder le souvenir de ma petite sœur bien vivante et ce n’était pas celle que les photos me montreraient. Je commençais à lire les rapports présents dans le gros dossier, commençant par les circonstances de la découverte du corps. Un pêcheur était venu vaquer à ses occupations habituelles et il était tombé sur le corps d’une petite fille, à moitié dans l’eau. Je passais directement à l’autopsie, sachant que je ne pouvais pas faire autrement que de la lire. Ma petite sœur avait passé trois jours entre les mains de son kidnappeur, je voulais juste connaître les circonstances de son décès. Je me doutais qu’elle avait dû vivre un enfer mais je ne voulais rien savoir de tout cela. Sauf qu’à l’époque, les dossiers d’autopsie n’étaient pas aussi bien organisés que ce qu’ils sont maintenant et je fus donc obligé de tout lire, découvrant ce que Camille avait dû vivre. La seule partie du corps de ma sœur qui avait permis la reconnaissance, c’était le visage. Il était miraculeusement resté intact. Mais le reste de son corps n’était que blessures et ecchymoses. Je fis une pause dans ma lecture, levant les yeux au plafond. Ma petite sœur avait été violée… Elle n’avait que cinq ans, quel monstre pouvait faire une chose pareille? Je reposais les yeux sur le dossier avant de le refermer, en ayant assez lu pour aujourd’hui. Je n’arrivais pas à arrêter de trembler, mes mains serrées sur le dossier, incapable de penser à autre chose. Je reposais mes yeux sur Lloyd, ayant besoin de distraction. « Tu m’as dit que tu avais quelques petites choses… Tu pourrais m’en parler, s’il te plait? Même si c’est pas grand-chose, c’est déjà mieux que rien… » Cela détournerait mon attention de ce que ma petite sœur avait subi entre les mains de son tortionnaire… Tout cela parce que je n’avais rien trouvé de mieux à faire que de tomber dans un trou pour attirer l’attention de ma mère…




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Mar 31 Oct - 12:33

Averleen s’excusa en disant qu’elle avait mal interprété vu la façon dont il en avait parlé. Oui c’est deux êtres étaient devenu important pour lui. Et puis la policière finit par demander plus de détail sur Isabelle, Lloyd savait qu’il n’y échapperait pas. Il devait prendre son courage à demain et lui avouer la vérité sur sa relation avec la jeune femme. Il avala difficilement sa salive. Maintenant qu’il avait retrouvé sa brune, il se sentait coupable et il avait dit à Alex que ça arriverait. Il prit une profonde inspiration avant de se décider à parler, elle était en droit de savoir non ? Il regarda la porte du bureau un instant avant de se décider.

- Oui, Isabelle est importante pour moi et peut-être dans un sens les autres semblent la penser encore plus importante. Alex disait qu’elle était une bouffée d’oxygène, Joshua dit qu’elle m’a fait du bien et m’a permis de m’ouvrir. Elle m’a demandé en fiançailles il y a quelques mois... Alex et Joshua ont dit que c’était pour me préparer au mariage... Mais ça je ne l’imagine pas... Et je crois qu’elle le sait. Elle a toujours fait les premiers pas dans notre relation... Et pourtant, je ne me suis pas montrée très compatissant avec elle, ni à la hauteur de ses sentiments. A chaque pas qu’elle faisait, je reculais... avant d’en avoir assez d’entendre les autres me demander pourquoi, ne pas comprendre. Je suis attachée à elle, c’est certain. Je m’étais persuadé que je te détestais mais je me rends compte que non, je t’en voulais juste pour ne pas avoir eu de nouvelle. Je m’étais persuadé qu’elle pourrait franchir la barrière de mes promesses mais j’en suis encore moins sur maintenant. Oh ‘Leenie une part au fond de moi était sur de te revoir alors que la raison disait que non, que personne d’autre ne s’attendais à ton retour ici. Ils voulaient tous me voir heureux et plus avec la tête que fait mon chien quand je pars... Tu ne devineras d’ailleurs pas comment elle s’appelle... Chaque fois que je la voix prendre son courage à deux mains, je fais tout pour ne plus être là dans les instants qui vienne. Et chaque fois c’est Joshua qui me gronde parce qu’elle est chez lui. Le pire, c’est que je ne lui ai même pas encore donné de surnom. Pourtant, il est censé y en avoir plein pour Isabelle. Mais chaque fois que je la regarde, je pense à notre promesse de mariage... Et j’attendais les 30 ans révolu pour me remettre en question...

Plus il avançait dans les explications plus sa voix se faisait coupable et il ne s’en rendait même pas compte. Il ne se rendait même pas compte qu’il était presque à dire qu’il n’était pas amoureux de cette femme alors qu’il avait toujours pensé l’être. L’avait-il réellement aimé un jour ? Oui, mais sans doute pas autant qu’il avait toujours aimé Averleen. Mais son retour provoquer un grand trouble chez lui et allait certainement tout remettre en question, surtout par sa réaction.

Lorsque sa, désormais, nouvelle co-équipière pris le dossier, il la laissant faire, la laissant lire sans se rapprocher, elle avait besoin de lui après pas au début. Il l’observa, guettant le moindre signe, il vit sa tête changer au fur et à mesure qu’elle lisait le rapport, en même temps, il s’en doutait. Elle referma le dossier et demanda ce qu’il avait trouvé, il se leva alors de sa chaise pour aller déposer le deuxième dossier qu’il avait montré devant elle mais passa derrière sa chaise, passant une main le long de son bras, pour ensuite aller fermer sa main sur la sienne, comme s’il tentait de lui proposer un câlin.

- Deux enfants ont parlé une fois qu’ils ont atteint leur majorité... Et un adolescent aurait peut-être vu quelque chose mais il n’est pas certain. Tout est noté là. Durant les 3 ans avant et après la mort de ta sœur, 3 cas similaires ont été répertorié dans un périmètre de 60 miles. Toujours le même principe, un lieu reculer ou il n’y avait personne, une enfant laisser seule quelques instants. Retrouvée morte dans les mêmes délais avec le même genre de blessure et les mêmes sévices. Peu de témoignage, peu d’adulte ont vu l’homme, on dirait que seul des mineurs l’ont remarqué. Et personne ne sait pourquoi.

Il devait avouer qu’encore un peu, il aurait l’impression de se retrouver dans une affaire d’une série surnaturelle mais sa théorie était que c’était une personne qu’on remarque pas ou peu avec un enfant, une personne que les enfants ou les adolescents remarque plus pour une raison ou une autre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Mar 31 Oct - 13:29


Ghost from the past
Averloyd


Est-ce que si j’avais su que ce que mon ami d’enfance allait me dire, j’aurais quand même posé ma question? Certainement. Parce que j’avais réellement besoin de savoir s’il y avait encore ne serait-ce qu’un infime petit espoir que Lloyd tienne sa promesse envers moi, cette promesse qui m’avait fait tenir même si je ne savais pas si je reviendrais un jour. Mais je sentis que sa réponse n’allait pas me plaire dès l’instant où il reprit la parole. Et plus il continuait dans ses explications, plus j’avais envie de fuir, de prendre mes jambes à mon cou parce que je savais que sinon, j’allais fondre en larmes. L’homme que j’aimais était fiancé, il avait une autre femme dans son cœur… Même si c’était elle qui lui avait parlé des fiançailles, il avait finalement accepté de l’épouser, peu importe la promesse qu’il avait pu me faire quand nous avions dix ans. Je détournais la tête, essayant de garder mon calme, de ne pas laisser voir que j’étais mal, que j’avais l’impression que le monde s’écroulait autour de moi. Tous ce en quoi j’avais cru venaient de s’écrouler avec juste un petit mot… Et dire que cela aurait dû être moi, la fiancée de Lloyd, pas cette jeune femme… Mais en même temps, j’avais perdu ce droit lorsque mon père m’avait fait quitter Fadden Hills. Je n’avais plus rien à demander à Lloyd, encore moins de tenir sa promesse. Restant la tête tournée sur le côté, je haussais les épaules. « Lloyd, je… Félicitations. Tu as réussi à tomber amoureux, je suis contente pour toi… Concernant cette promesse… Tu n’es nullement obligé de la tenir. Tu l’aimes, je n’ai rien à dire. » Et pourtant, j’avais envie de hurler. Bien sûr que je voulais qu’il tienne sa promesse, que l’on se marie tous les deux. Mais je pensais cela uniquement parce que j’étais amoureuse de lui. Pour moi, cela ne faisait aucun doute qu’il aimait cette Isabelle, il avait accepté de l’épouser même en ayant douté, c’était un signe. Tout ce que je pouvais faire, c’était le libérer de sa promesse et accepter qu’il en aime une autre que moi. Tout en récupérant le dossier du meurtre de ma sœur, j’essayais de faire un sourire à mon ami d’enfance mais j’eus l’impression de plus grimacer que de sourire. Je m’installais au bureau qui serait dorénavant le mien et j’entrepris de lire les rapports sur le meurtre de Camille. Mais avec toutes les émotions que j’avais vécu aujourd’hui, c’était pour le moins difficile de tout encaisser. Je dus même arrêter ma lecture pour éviter de me mettre à pleurer et de tacher le dossier avec mes larmes. Je demandais donc les pistes que Lloyd avait pu avoir depuis qu’il se penchait sur cette enquête et il vint vers moi avec un autre dossier, glissant sa main le long de mon bras avant de me serrer la main. Je ne pus m’empêcher de frissonner, sentant une légère chaleur se répandre en moi à la suite de ce simple contact. Mais je ne devais surtout pas oublier que Lloyd était fiancé. Je le laissais m’expliquer que trois autres enfants avaient été retrouvés dans des circonstances similaires, portant à quatre le nombre de victimes. Je jetais un rapide coup d’œil aux rapports des trois autres victimes. Je fronçais les sourcils tout en posant mon regard sur mon ami. « Un tueur en série, on aurait affaire à un tueur en série? Tous les détails laissent à penser que c’est le cas… Je ne crois pas aux coïncidences dans ce genre de dossier et il y a tellement de points communs… Tu disais que c’était dans un rayon de 60 miles… Tu t’es focalisé juste à la région ou tu as aussi fait l’état, voire le pays? » Au point où nous en étions, il fallait chercher dans tous les sens. Si nous avions réellement à faire face à un tueur en série, il y avait fort à parier que si les meurtres dans la région s’étaient arrêtés à quatre, c’était qu’il était parti ailleurs ou qu’il avait fait de la prison. Rouvrant le dossier de ma petite sœur, je relus rapidement la liste des pièces à conviction avant de trouver ce que je cherchais. « On a un ADN inconnu qui a été retrouvé sur le haut de la cuisse de Camille… Tu as essayé de le rentrer dans la base de données des ADN de détenus? Il aura peut-être fait de la prison et l’on aura un nom… Cela prendra du temps vu le nombre de détenu aux Etats-Unis mais c’est notre meilleure piste… » Ou du moins, c’était la meilleure que nous avions actuellement. Je ne quittais pas des yeux la séquence ADN du probable meurtrier de ma petite sœur, essayant de deviner qui il pouvait être, ce qu’il avait fait après son dernier meurtre dans la région et combien de victime il avait pu faire.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Mar 31 Oct - 15:27

Quand Averleen prononça son prénom, il avait envie qu’elle dise tout sauf « Félicitation » cette phrase lui donna l’impression d’être un coup de poignard. Et la suite ne fut pas vraiment mieux. Elle voulait qu’il ne se sente pas obligé à tenir cette promesse. Etrangement, entendre son amie d’enfance dire qu’il aimait Isabelle résonnait étrangement dans ses oreilles. Il avait envie d’écouter la suite, heureusement qu’il n’y en avait pas eu. Il regarda son clavier, l’air malheureux. Il avala difficilement.

- ‘Leenie, je.... Merci... mais je ne suis pas sûr de vouloir l’épouser. J’ai peur... j’ai peur de commettre la plus grosse bêtise de ma vie. J’ai suivi ce qu’on n’a pas arrêté de me répéter... Mais si ce n’était pas moi ?

Il lançait un appel au secours, ce n’était pas qu’il n’aimait pas Isabelle mais ils étaient si différent, il avait été tellement peu courtois avec elle et c’était toujours elle qui faisait les premiers pas alors que lui reculait. Est-ce que ce n’était pas un signe de manque de compatibilité ? Et le fait qu’Averleen soit de retour lui faisait dire qu’il n’avait pas tout envisagé. Il avait envie de dire à Isabelle de faire un pas en arrière, déjà un peu avant mais aujourd’hui plus que tout autre jour. Il avait toujours su au fond de lui qu’il rêverait cette petite fille mais tout le monde lui avait dit qu’il ne la rêverait probablement jamais et qu’il devait avancer et ne pas rester bloquer sur le passé. Et pourtant... A chaque pas fait par Isabelle, il avait eu l’impression de faire une erreur, d’où son recul mais chaque fois on le poussait vers l’avant. Est-ce qu’encore une fois son instinct était bon ? Il appréciait réellement la brune, elle était belle, charmante drôle, appréciait le droit mais pouvait-il dire qu’ils avaient les mêmes aspirations, il voulait des animaux, elle n’en voulait pas, même si pour finir, il y a eu ‘Leenie, elle voulait des enfants, il n’en voulait pas,...

Il releva son regard sur Averleen, se demandant s’il elle avait quelqu’un mais la question restait coincé au bord de ses lèvres. Il était terrifié à l’idée de lui poser parce que cela pourrait vouloir dire qu’elle était tombée amoureuse et il ignorait pourquoi cette idée lui donnait l’impression d’avoir un poids dans l’estomac.

Le contact qu’il eut avec sa co-équipière semblait lui faire du bien et le fait qu’elle ne semble pas s’en détacher le soulageait étrangement. Sans vraiment en avoir conscience, il huma son parfum, elle semblait tellement simple comparée à Isabelle et puis, il y avait ce petit plus qui le rassurait. Il n’aurait su dire quoi. Quand elle demanda s’il y aurait eu affaire à un tueur en série. Il hocha la tête mais dos à lui, elle ne pouvait sentir que le frottement que cela provoquait. Il avait du mal à se dire que celui qui avait tué Camille était un tueur en série bien que cela puisse peut-être diminuer la culpabilité de la femme contre lui. Elle demanda ensuite s’il avait élargis ses recherches, bien sûr qu’il l’avait fait.

- J’ai élargis mais malheureusement, les résultats ne sont pas totalement concluant on a un ou deux cas non résolu similaire mais datant de 10 ans avant... plus beaucoup par la suite. Un ou deux. Mais rien ne prouve que c’est le même, c’est rapproché et trop loin. Cependant, j’ai vu d’autre cas suspect mais un coupable semble avoir été arrêté bien que certains crient leur innocence. Tous les incriminaient. Il n’y a rien que je n’ai pu prouver. Pour beaucoup, les inspecteurs ne sont plus. Et tous à la retraite. Et ils sont difficilement joignables.

Il était un peu déçu de sa propre réponse et de ce qu’il avait trouvé. Il aurait vraiment voulu pouvoir avancer bien plus loin mais rien ne le faisait. Elle fit alors remarquer l’ADN, il eut un léger sourire, il s’était fait la même remarque.

- En réalité, c’est comme ça que j’ai découvert deux des petites filles. L’autre ne possédait pas d’ADN. J’ai lancé la rechercher dans la base de donnée générale, pas que des détenus. Mais pour l’instant, je n’ai aucun résultat concluant. Mais c’est toujours en recherche, ça prend du temps pour avoir les informations au niveau des autres ressources. Et il ne le classe pas prioritaire comme c’est une enquête personnelle, une réouverture de dossier, difficilement envisageable avec disparition de la famille « survivante » comme ils disent. J’ai horreur de ce terme. J’ai lancé une alerte sur tout dossier qui pourrait correspondre, ouverte, refermée, mise en attente, qui va s’ouvrir. En gros, tout enfant disparu et retrouvé mort nous parviendra. A nous de juger s’il faut contacter nos collègues sur l’enquête. J’aimerais pouvoir t’en dire plus.

Il resta derrière elle, sa main serrant la sienne sans bouger, attendant un geste de sa part. Il était sincère, il avait fait tout ce qui était possible et maintenant, il devait attendre. Dans son dossier, il y avait deux témoignages pour certaines personnes, certaines, écrites à la main, cela semblait dater d’avant sa logique entrée en service ici, sur un papier qui n’étaient pas à l’effigie de la police et d’autre semblait être une déposition plus officielle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Mer 1 Nov - 15:52


Ghost from the past
Averloyd


Je n’arrivais pas à me faire à l’idée que Lloyd soit fiancé. C’était trop récent pour que je l’accepte en un claquement de doigt et je tâchais de faire bonne figure. J’espérais juste que l’enquête sur le meurtre de ma sœur soit bouclée avant le mariage ou que je ne sois pas invité… Je serais tout à fait capable de m’opposer à cette union, quitte à perdre à jamais mon ami d’enfance. Je fus cependant interloqué quand il ajouta qu’il n’était pas certain de vouloir épouser la jeune femme. Je restais un temps sans réaction avant de faire une petite moue. « Je vois ce que tu veux dire… Ecoute, tu as trente ans, bientôt trente-et-un… Tu es assez grand maintenant pour savoir ce que toi tu veux. Ce n’est pas toujours évident de s’en rendre compte, tu as parfois besoin d’aide extérieure… Il faut que tu te poses les bonnes questions. Comment par exemple: Te vois-tu finir ta vie à ses côtés? La veux-tu comme mère de tes enfants? Un mariage, ce n’est pas rien, cela peut faire douter. Il faut bien réfléchir avant de s’engager… Ne fait rien sur un coup de tête… » Je voulais aussi bien parler de l’organisation du mariage que d’une marche arrière. Bien sûr que je ne rêvais que de cela, que Lloyd renonce à se marier avec cette fameuse Isabelle… Mais je n’allais pas pour autant tout faire pour faire foirer son couple. Je ne voulais que son bonheur et si en réfléchissant, il découvrait que le sien était auprès de cette femme, je l’accepterais et je resterais une amie du jeune homme. On finit par discuter de l’enquête sur le meurtre de ma petite sœur mais il n’y avait rien de concluant. Je hochais simplement la tête, laissant mes yeux glissés sur les papiers que j’avais éparpillés sur mon bureau. Nous n’avions pas grand-chose, Lloyd avait raison. « C’est déjà pas mal. Nous avons les meurtres de quatre petites filles dans un rayon de 60 miles… C’est un début… Et si le meurtrier était parti à l’étranger? On peut essayer de contacter Interpol pour voir s’ils ont accès aux dossiers d’autres pays et leur donner nos critères… Le pays n’est pas fermé, il aurait tout à fait pu partir au Canada ou au Mexique… Peut-être qu’il a été suspecté dans l’un des trois autres meurtres mais que faute de preuve, il a été relâché et il s’est expatrié… » C’était une piste possible. Et ayant eu des cours sur les tueurs en série à l’époque de mon école de police, je savais qu’ils ne s’arrêtaient pas de tuer. Sauf quand ils mourraient ou qu’ils étaient emprisonnés. J’espérais juste maintenant que le fichier ADN nous livre l’identité de quelqu’un encore vivant. Je refusais l’idée même que le tueur soit déjà mort, toute ma vengeance tomberait à l’eau. Rouvrant le dossier de ma petite sœur, je pris l’enveloppe contenant les photos de la scène de crime. J’hésitais réellement à les regarder mais je savais que je le devais… Je pouvais trouver quelque chose qui manquait ou être interloquée par un élément qui aurait échappé aux autres enquêteurs. Je l’ouvris, hésitant quand même à sortir les photos. « Tu as regardé les photos de Camille? Est-ce que tu as remarqué quelque chose? Dis-moi la vérité… Elles sont horribles, n’est-ce pas? » Déjà qu’en temps normal, les photos de scènes de crime n’étaient pas spécialement agréables à regarder, le fait que cela soit les photos de ma petite sœur rendaient ce moment réellement angoissant.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Mer 1 Nov - 19:38

Il regarda Averleen, attendant sa réaction, une part au fond de lui attendait qu’elle tente de l’en dissuadé mais ce ne fut pas le cas. Elle tentait de le réconforte, posant des questions qu’il s’était déjà poser sans pour autant obtenir de réponse mais cela se chamboulais encore plus dans sa tête aujourd’hui, en cet instant. Était-ce parce que la demande approchait ? Ou bien Parce qu’elle était là ? Il n’aurait su le dire mais c’est vrai que sa présence allait peut-être bien remettre des choix en question. Il hocha la tête à sa réponse, ne voyant pas ce qu’il pouvait répondre de plus. Elle en disait rien contre et rien pour, se contentait de se montrer objective sans rien ajouter de plus. En avait-elle réellement quelque chose à faire ? Il ne savait pas, à moins qu’elle estime ne pas avoir le droit de dire quoique que ce soit. Il pinça les lèvres. Il aurait bien voulu taire sa relation avec Isabelle, c’était plus compliqué que ça en avait l’air pour lui.

Il restait contre elle alors qu’elle parlait de l’affaire de sa petite sœur. Elle se demanda si le meurtrier pouvait être parti à l’étranger. Lloyd se pinça les lèvres, Alex avait proposé de le faire parce qu’il avait un contact là-bas, mais il était mort peu de temps après sa proposition, sa main tremblant légèrement, l’autre, posée se resserra, il avait encore beaucoup de mal face à ce qui était arrivé. Il avala sa salive un moment, tentant de reprendre un semblant de contenance pour ne pas lui parler la voix tremblante alors qu’elle-même avait besoin d’aide. Il prit une profonde inspiration avant de parler à nouveau.

- Je n’y avait plus pensé. Je ne sais pas s’ils ont été contactés. Alex avait dit qu’il avait un contact là-bas et qu’il allait le faire rapidement. Mais je ne sais pas s’il l’a fait ni dans quelle mesure, ni si c’est de manière officielle ou pas. C’était un peu avant qu’il décède et... On a pas eu l’occasion d’en reparler entre les différentes enquêtes et le reste. Et je ne voulais pas le presser, ni donner l’impression d’abuser de lui non plus. Même s’il sait... savait que je ne suis pas comme ça et qu’il savait à quel point cette affaire est importante pour moi. Je devrais peut-être les recontacter moi en disant que je suis son ancien co-équipier.

Averleen demanda ensuite s’il avait regardé les photos de Camille. Il avait du mal à dire oui, il avait eu beaucoup de mal à les regarder, déjà que les photos de crimes n’étaient jamais jolie mais là, il connaissait cette petite fille, la considérait comme sa petite sœur. Et il l’avait vu en sachant les sévisse qu’elle avait subis. Il sera un peu plus fort la main de son amie de toujours, comme pour rassurer sur sa présence à ses côtés. Il ne savait pas par où commencer sa réponse. Il se sentait vraiment mal pour elle parce qu’il imaginait à peine ce qu’elle ressentirait en les voyants. Elle avait probablement besoin d’être préparée avant de les regarder. Il finit par se décider à parler.

- Elles sont horribles oui, comme beaucoup de scène de crime. Mais elles le sembleront d’autant plus que tu es proche de l’histoire bien plus proche que n’importe qui. Ce n’est vraiment pas joli à voir. Je ne te mentirais pas la dessus. Ca va profondément te choqué. Pour ce que j’ai remarqué rien de plus que ce qui est noté dans le rapport, maintenant il faut voir si les photos avaient été fait dans ce sens ou pas. Parce que l’inspecteur est arrivé en premier. Et je n’ai que ce que j’avais comme élément écris ainsi que les déclarations de toi et ta maman, parfois un peu confuse. Normal vu le choc.

Il posa son autre main sur le bras de sa co-équipière avec douceur, comme pour lui demander si elle était sur de vouloir ouvrir l’enveloppe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Jeu 2 Nov - 9:36


Ghost from the past
Averloyd


Bien sûr que je rêvais de dire à Lloyd de ne pas épouser Isabelle, que j’étais toujours amoureuse de lui malgré les années de séparation. Mais je n’en avais plus le droit, j’avais perdu tout droit de regard sur ce qu’il faisait et avec qui il le faisait. Je n’aurais donc plus qu’à attendre le mariage sans broncher, sans montrer la douleur qui était la mienne. Je n’aurais qu’à sourire et dire ô combien j’étais heureuse pour mon ami d’enfance. Et pourtant, il ne donnait pas l’impression d’être heureux. Il allait se marier mais il ne savait pas si c’était ce que lui voulait. Je lui avais donc donné les questions qu’il devait se poser en toute objectivité, sans rien laisser paraître de ce que je pouvais ressentir. Une grosse partie en moi me hurlait que je n’étais qu’une sombre gourde, que si j’aimais Lloyd, je devais me battre pour lui. Mais il était peut-être en plein questionnement concernant son avenir avec sa fiancée, ce n’était pas pour autant qu’il déciderait que son avenir était avec moi… Il pouvait tout à fait décider de rompre avec Isabelle sans pour autant que cela soit pour moi. Alors, j’attendais, je lui donnais des conseils tout en faisant taire mes sentiments. Il n’ajouta rien, nous permettant de parler du meurtre de ma petite sœur, dont le dossier était à présent sur mon bureau. Je n’avais pas eu la force de lire tous les rapports, m’arrêtant à celui de l’autopsie qui avait été pratiquée sur Camille. C’était déjà bien assez douloureux et traumatisant quand on ne connaissait pas la victime alors je vous laisse imaginer quand cette dernière se trouve être votre petite sœur. Je ne pus m’empêcher de penser que le tueur était peut-être parti à l’étranger et je ne pus m’empêcher de sourire quand mon ami ajouta qu’il y avait pensé quelques jours avant la mort de son co-équipier et qu’il n’avait pas donné suite. Je serrais légèrement les doigts du jeune homme entre les miens, voulant lui signifier que je le soutenais dans cette épreuve. J’avais moi aussi perdu des partenaires de travail, pas directement lié à moi certes. Je ne voulais pas le presser concernant Interpol alors je décidais de laisser cette idée en suspens, préférant me focaliser sur les photos de la scène de crime. Il fallait que je me prépare à ce que j’allais voir, à l’idée même que la personne visible sur les photos serait ma petite sœur, celle que j’avais juré de protéger… Je tournais légèrement la tête vers Lloyd, l’écoutant me répondre, me dire ce qu’il avait pensé des photos, m’aidant à me préparer à ce que j’allais voir. Je hochais la tête, ouvrant finalement l’enveloppe sans réussir encore à trouver le courage de sortir les photos. Je levais les yeux au plafond, essayant de respirer calmement, calmant les battements frénétiques de mon cœur. Rassemblant mon courage, je sortis les clichés, soupirant de voir qu’elles n’étaient pas rangés face visibles. J’y allais pas étapes parce que je savais que si j’y allais trop vite, je serais tout à fait capable d’envoyer le dossier voler à travers le bureau… Je retournais le premier cliché, on n’apercevait le corps en fond mais c’était une vue d’ensemble de la scène. Mais le deuxième cliché était déjà beaucoup plus rapproché, une vision plongeante sur le corps de Camille. J’essayais de rester détacher, de penser que le corps présent sur la photo n’était pas celui de ma petite sœur. Mais je reconnaissais les vêtements qu’elle portait, sa petite coupe de cheveux alors l’exercice était bien plus compliqué. Je réussis à regarder toutes les photos une à une et je finis par les poser sur le bureau. J’appuyais fortement mes mains sur mes cuisses pour qu’elles arrêtent de trembler et je luttais de plus en plus difficilement contre les larmes qui me venaient. « Elle… Elle n’avait que cinq ans… Quel genre de monstre peut faire ça à une fillette de cinq ans? » Je n’avais pas de réponse à cette question et j’avais beau savoir que c’était également le cas pour Lloyd, je tournais la tête vers lui. Je n'attendais pas de réponses à cette question, j’avais juste voulu extérioriser ce que je pensais du tueur. Sans même réfléchir, je me penchais légèrement sur le côté, me retrouvant contre le jeune homme, me tête posée contre son torse. J’avais besoin de réconfort et je savais qu’il était le seul à pouvoir me le donner actuellement.




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
❖ Lettres d'amour : 144
❖ Inscription : 26/10/2017
Fier d'être Lieutenant de Police
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Place de la ville avec sa fiancée Isabelle Firley
❖ Occupation : Lieutenant de Police
❖ Situation Amoureuse : Isabelle Firley, c’est le nom de sa douce fiancée et future ex lorsque Averleen va faire son grand retour?
Je ne veux pas de co-équipier
❖ Avatar : Jesse Lee Soffer
❖ Crédits : Moi et les gifs sont trouvé sur Google
J'Y SUIS NÉ ET J'Y MOURRAI
Jeu 2 Nov - 20:30

Alex fut content qu’Averleen serra ses doigts alors qu’il parlait de l’épreuve de la mort de son co-équipier, il était aussi son confident et un deuxième meilleur ami, cela faisait presque dix ans qu’ils travaillaient ensemble. On les avis mis en équipe dès son arrivée, il était arrivé quand lui était parti étudié. Lloyd remplaçait son co-équipier qui avait pris sa retraite, un homme qu’il appréciait. Cela n’avait pas été facile au début entre eux et puis chacun avait apprivoisé l’autre et son caractère, il avait appris qu’on pouvait ne pas être originaire de Fadden Hills et l’aimer comme si on y avait toujours vécu, avoir appris à connaître chacun des habitants. Ils avaient appris à se connaître et découvert les peines et les joies de l’autre. Au début, Lloyd avait eu du mal à parler de lui et surtout de son passé amoureux jusqu’à ce qu’Alex parle de l’homme qu’il admirait le plus au monde : Son petit frère, 6 ans plus jeune, gay qui savait exactement ce qu’il voulait contrairement à lui. Quelques souvenirs remontaient à la surface, se souvenant de cette planque un peu après avoir parlé de son frère, il lui avait demandé s’il savait ce qu’il voulait avec sa copine parce que tout le monde avait appris qu’il avait ramené une femme qui semblait déterminer à ne pas le lâcher. Ils avaient discuté des heures sur elle, sur les doutes qu’il avait, ses promesses faites...

Il se concentra un peu plus sur le moment présent quand sa co-équipière lâcha sa main pour aller ouvrir l’enveloppe. Il posa ses mains sur ses épaules, comme pour lui assurer qu’il était là, derrière elle, comme toujours, comme à chaque fois qu’ils étaient petit et qu’Averleen devaient avouer une bêtise à sa maman. Il savait que cela allait être particulièrement dur pour elle, encore bien plus que pour lui. Il la regarda, la vis plonger et retourna sa chaise et se mis doucement à sa hauteur, allant serrer ses poignets, doucement, pour montrer qu’il était là. Elle se demanda qu’elle genre de monstre puisse faire ça à une petite fille de 5 ans. Il avala difficilement sa salive, tous deux savaient qu’il n’avait pas la réponse et pourtant Lloyd aurait tellement aimé pouvoir en apporter une. Il inspira profondément avant de répondre.

- J’aimerais bien le savoir Leenie... Chaque fois, je me pose la même question.

Elle se pencha pour se serrer contre lui et il alla l’entourer de ses bras pour la réconfortant, tentant d’ignorer l’étrange sensation que cela lui faisait. Son regard se posa sur les photos qui avait été déposée, il les voyait, sans les voir, il les connaissait par cœur. Il n’arrivait toujours pas à le digérer, quel monstre avait bien pu faire ça, à sa petite Cam, la sœur de sa Leenie, comme sa sœur. Comment on peut faire ça à un enfant, si petit, si pur. Cela dépassait son entendement. A la base, c’était déjà le genre d’enquête sur lesquelles il avait beaucoup de mal mais c’était encore pire parce que c’était Camille. Et pourtant, il voulait la faire, la boucler parce qu’il ne voulait pas laisser ça impuni. Il alla doucement caresser les cheveux d’Averleen tentant de se concentrer sur elle. Elle avait besoin de lui aujourd’hui, elle aurait besoin de lui pour découvrir l’enquête, pour découvrir tous les éléments...

Il savait que lire l’entretien de ses parents n’allaient pas être facile mais le policier qui avait mené l’enquête avait dû être franc direct, poser les questions et remettre en doute tout ce qui était dit, apporter les preuves des vérifications parce qu’il n’avait fallu exclure aucune piste. Tous les proches y étaient passés. Il se souvenait d’avoir été interrogé mais lire les questions que le policier s’était posé sur lui cela avait été douloureux. Il ne pouvait au moins pas dire que l’affaire avait été bâclée, il n’avait cependant juste pas pensée à un tueur en série. Enfin si, après avoir interrogé tout le monde mais il n’avait rien eu comme élément. C’est par la suite, avec des moyens plus sophistiqué qu’il a été plus simple de remettre en commun et aussi parce qu’il y a eu deux fillettes après... et pas avant. C’était horrible à dire. Il lui faudrait du temps pour qu’Averleen puisse le rapport, qu’elle le digère. Il faudrait aussi qu’elle prenne le temps de comprendre la démarche du policier, parce qu’elle avait beau savoir ce qui devait être fait, ce serait probablement difficile de penser qu’on avait pu penser ses proches coupables.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
❖ Lettres d'amour : 282
❖ Inscription : 06/10/2017
tumblr
❖ Âge : 31
❖ Quartier Résidentiel : Loft n°178, Quartier Foxwood
❖ Occupation : Lieutenant de police à la criminelle
❖ Situation Amoureuse : Je suis célibataire depuis trente ans désormais. Je suis cependant amoureuse de mon ami d'enfance depuis des années même si cela fait vingt ans que nous ne nous sommes pas revus.
tumblr
❖ Avatar : Sophia Bush
❖ Crédits : amor fati (ava) + Exception (sign)
PARTIR POUR MIEUX REVENIR...
Ven 3 Nov - 11:31


Ghost from the past
Averloyd


Je n’arrivais pas à comprendre comment quelqu’un pouvait s’en prendre ainsi à une petite fille de cinq ans… Surtout à ma petite Camille. Elle représentait tellement la joie de vivre. Elle souriait tout le temps, n’arrêtait pas de monter sur les genoux de Lloyd quand il venait à la maison. Elle venait dans ma chambre quand elle faisait un cauchemar et on dormait souvent toutes les deux voire tous les trois quand mon meilleur ami venait dormir à la maison. Autant dire que l’on était parfois serré tous les trois dans mon petit lit d’enfant. Et au matin, cela faisait toujours rire mes parents de voir que l’on avait dormi tous les trois ensemble. Cette époque me manquait tellement, tout allait bien… Aujourd’hui, plus rien n’avait le même goût. Ma sœur avait été assassinée, ma mère s’était suicidée et mon père s’était laissé mourir de chagrin. Je n’étais plus que la dernière des Elroy et l’homme avec qui je voulais finir ma vie était fiancé à une autre femme. Et tout était dû à cet homme qui avait tué ma petite sœur mais également trois autres fillettes après. J’étais plus que décidé à le retrouver et à le trainer devant la justice. Il devait répondre de ses actes et je me ferais un malin plaisir de l’y pousser moi-même. Serrée dans les bras de Lloyd, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce que nous serions devenus si je n’avais pas quitté la ville. Aurait-il tenu sa promesse? Je redressais légèrement la tête, prête à lui poser une question quand on frappa à la porte du bureau. Je m’écartais vivement du jeune homme, pile au moment où un de nos collègues entra. Je cachais tant bien que mal le dossier de ma petite sœur, ne voulant pas que les autres sachent ce qu’il se tramait ici. Il nous tendit alors une feuille, nous disant que le capitaine nous envoyait tous les deux sur le terrain pour interroger une jeune femme suspectée de trafic de drogue. Je hochais la tête tout en prenant la feuille, tournant légèrement la tête vers mon co-équipier. La journée allait être longue…




- Ask me to stay. -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heart Of Love :: Bienvenue à Fadden Hills :: Place de la Ville :: Le Commissariat-
Sauter vers: